Vos questions sont
entre de bonnes mains

Claquage cuisse

Écrit par les experts Ooreka |

Claquage à la cuisse : souvent chez les footballeurs.

Homme ayant une douleur sur la cuisse droite

Le claquage à la cuisse est un des plus fréquents claquages avec le claquage au mollet.

Claquage à la cuisse : le claquage des footballeurs

Les footballeurs sont très souvent concernés par le claquage de la cuisse.

En effet, ce sport demande d'effectuer des tirs au pied qui imposent des contraintes musculaires, notamment sur les ischiojambiers, les muscles situés à l'arrière de la cuisse.

C'est ce mouvement contraignant qui provoque des claquages, c'est à dire des déchirures musculaires ne concernant que quelques fibres.

Causes du claquage de la cuisse : étirement trop fort

Le mécanisme lésionnel du claquage de la cuisse est parfaitement illustré par le shoot du footballeur.

Lorsqu'un joueur effectue un tir au pied, il va solliciter différents groupes musculaires et en particulier :

  • dans la phase préparatrice du shoot :
    • les muscles extenseurs de hanche qui amènent la cuisse en arrière ;
    • les muscles fléchisseurs de genou qui plient la jambe sur la cuisse ;
  • dans la phase de shoot :
    • les muscles fléchisseurs de hanche (qui lancent le membre inférieur en avant, vers le thorax) ;
    • les muscles extenseurs de genou qui déploient le genou et permettent le shoot à proprement parler.

C'est dans la seconde phase, en fin de mouvement, alors que la jambe s'élève vers le tronc, que les muscles postérieurs de la cuisse (les ischiojambiers) vont être étirés.

Les différentes tensions musculaires mises en place pour contrôler le tir tout en limitant le geste peuvent déboucher sur une lésion musculaire et aponévrotique (de l'enveloppe du muscle) : c'est le claquage.

Gravité du claquage à la cuisse : selon les cas

La gravité du claquage à la cuisse peut être variable : tout dépend du nombre de fibres musculaires touchées.

Le claquage est en fait un stade de lésion musculaire compris entre :

  • l'élongation qui est moins grave et ne concerne que très peu de fibres musculaires ;
  • la déchirure et la rupture musculaires beaucoup plus importantes.

Un claquage de la cuisse peut toutefois être grave lorsque :

  • de nombreux vaisseaux sanguins sont lésés ;
  • et qu'une hémorragie interne a lieu dans le muscle.

Cet épanchement sanguin va complexifier le traitement du claquage.


Pour aller plus loin


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
erick dietrich

docteur en médecine, sexologue, psychothérapeute | centre de formation en thérapies et coaching

Expert

eve pelletier pilon

ostéodynamie, shiatsu

Expert

bruno leclerc

chiropracteur diplomé "doctor of chiropractic" usa | cabinet chiropratique bruno leclerc

Nouvel expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts


Autres sujets sur Ooreka


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

Avec notre newsletter hebdo, recevez enfin des réponses fiables à vos questions du quotidien dans votre boite aux lettres !

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !
Vous êtes déjà inscrit à notre newsletter.

Merci c'est sympa d'avoir répondu !

Et avec ce guide vous trouverez encore plus d'infos

Saperlipopette ! C'est pourtant rare de nous clouer le bec.

Ce guide gratuit pourra peut-être vous aider

Diantre ! C'est pourtant rare de nous clouer le bec.

Demandez directement à nos experts ! C'est gratuit et les réponses seront personnalisées.

Poser une question

Merci c'est sympa d'avoir répondu !

Et avec ce guide vous trouverez encore plus d'infos :

Saperlipopette ! C'est pourtant rare de nous clouer le bec.

Ce guide gratuit pourra peut-être vous aider :

Diantre ! C'est pourtant rare de nous clouer le bec.

Demandez directement à nos experts : c'est gratuit et les réponses seront personnalisées.

Poser une question