Sommaire

Connue aussi sous le nom de « frozen shoulder », la capsulite est une de ces affections bénignes des articulations mais qui nous empoisonnent la vie avec leur douleur insidieuse.

Pourquoi la capsulite se manifeste et comment la traiter ? Faisons le point.

Capsulite : qu'est ce que c'est ?

Le terme « capsulite » vient de l'enveloppe qui entoure l'articulation de l'épaule appelée capsule. Il arrive donc que ce tissu s'enflamme et se rigidifie, passant d'un tissu souple à particulièrement raide, c'est ce qu'on appelle la capsulite et même plus communément appelée « capsulite rétractile ».

De manière générale le phénomène se déroule en trois phases :

  • L'épaule commence à être un peu douloureuse et l'on pense d'abord à une tendinite.
  • La douleur est de plus en plus forte, et notamment la nuit lorsque notre corps est au repos. Dans cette phase, l'épaule peut également se bloquer.
  • La douleur disparaît progressivement et lentement mais l'épaule reste raide et les mouvements très limités : difficulté à lever le bras, impossibilité d'effectuer des rotations de l'épaule et de mettre la main dans le dos : c'est la phase de refroidissement qui donne son nom à la « frozen shoulder ».

 

Causes de la capsulite

L'apparition d'une capsulite rétractile peut être due, entre autres, à plusieurs causes :

  • causes post-traumatiques : post-fractures, luxation ou chirurgie ;
  • diabète sucré : l'incidence de la capsulite rétractile est particulièrement élevée chez les diabétiques ;
  • hyperthyroïdie ;
  • causes locales : chute, choc sans fracture mais nécessitant une longue immobilisation, chirurgie de l'épaule ou thoracique, opérations délicates, chirurgie mammaire, infarctus du myocarde etc. ;
  • causes neurologiques : parkinson, hémiplégie etc. ;
  • autres causes : barbituriques, anti-rétroviraux etc.

Certaines capsulites peuvent débuter quelques semaines après une période de stress ou de fatigue.

Capsulite : comment la traiter ?

Il s’agit d’une affection qui guérit spontanément en moyenne en 18 mois, et aucun traitement spécifique n’est nécessaire. Cependant la guérison peut survenir plus tôt. Aucun examen complémentaire spécifique n'est nécessaire en cas de capsulite rétractile typique.

Deux examens simples sont suffisants :

  • une radiographie de l’épaule ;
  • un bilan biologique.

L'objectif du traitement consistera surtout à diminuer la phase douloureuse. On pourra avoir recours pour cela à :

  • des massages ;
  • des applications de froid, de chaud (balnéothérapie) ;
  • de la kinésithérapie ;
  • de l'acupuncture.

Bien sûr on ne pourra pas se passer d'avoir recours à des antalgiques et à des anti-inflammatoires afin d’atténuer la douleur.

Dans tous les cas si la douleur est trop forte voire insupportable, n'hésitez pas à consulter votre médecin traitant qui pourra vous orienter vers un spécialiste (rhumatologue).

Pour aller plus loin :

Ces pros peuvent vous aider