Sommaire

Protubérances ayant la forme d'un bec de perroquet, les ostéophytes peuvent entraver les mouvements et occasionner des douleurs. Ils se forment lorsque le cartilage, tissu qui protège les extrémités des os, est dégradé, en cas d'arthrose notamment.

Bec de perroquet : définition

Les becs de perroquet, ou ostéophytes, sont des excroissances du tissu osseux qui se développent à l'extrémité d'un os, au niveau de l'articulation. Ils peuvent apparaître à différents endroits du corps comme : le genou, les hanches, les doigts, la colonne vertébrale, etc.

Origine rhumatismale des becs de perroquet

Les becs de perroquets se forment généralement en cas d'arthrose, une maladie qui entraîne la dégénérescence progressive des cartilages présents à l'extrémité des os. L'une des conséquences de cette destruction est la formation de ces excroissances par prolifération anormale du tissu osseux visant à combler le vide ainsi créé.

L'arthrose est une maladie liée au vieillissement, mais peut également apparaître chez des sujets plus jeunes dont les articulations sont mises à rudes épreuves, dans le cadre de pratiques sportives ou la pratique de certains métiers par exemple.

Symptômes des ostéophytes

La présence de becs de perroquet est parfois asymptomatique, mais elle s'accompagne souvent d'un ensemble de symptômes :

  • Une réduction de l'amplitude des mouvements de l'articulation, entraînant des raideurs.
  • En fonction de leur localisation, ils peuvent comprimer un nerf, ce qui occasionne des douleurs. Si, dans les premières phases de la maladie, le repos apporte un soulagement, les douleurs peuvent se manifester de façon continuelle et évoluer.
  • Un gonflement de l'articulation touchée.
  • Dans les cas les plus extrêmes, elle peut conduire à des déformations visibles.

Les ostéophytes sont diagnostiqués par un examen radiologique.

Traitements du bec de perroquet

Selon l'intensité des symptômes, différents types de traitements sont envisageables :

  • La prise de médicaments par voie orale : les douleurs peuvent être soulagées par la prise d'antalgiques et d'anti-inflammatoires. Certains médicaments, les « chondroprotecteurs », permettent de freiner la destruction du cartilage (glucosamine, chondroïtine sulfate, etc.).
  • En cas de douleurs vives, des corticoïdes sont infiltrés à proximité de la zone touchée.
  • Une radiothérapie à visée anti-inflammatoire recourant à des irradiations à faibles doses.
  • Des séances de kinésithérapie pour soulager les articulations ou le port de différents types de prothèses : attelles, orthèses, etc.
  • Enfin, le retrait des ostéophytes est envisageable par voie chirurgicale. Il n'est cependant pas possible dans tous les cas, certains ostéophytes étant particulièrement difficiles à atteindre.

Pour en savoir plus :

  • Vous souffrez d'athrose ? Adoptez les bons réflexes au quotidien pour éviter les crises : voici 5 conseils pour y parvenir.
  • Apprenez les gestes et sports à éviter en cas de rhumatismes en téléchargeant gratuitement notre fiche pratique.
  • Le lilas peut soulager les douleurs de l'arthrose utilisé avec une huile de massage. Découvrez de quelle manière.

Ces pros peuvent vous aider