Sommaire

Un écart apparaissant entre les muscles abdominaux superficiels est appelé diastasis.

Ventre relâché et problèmes fonctionnels, la situation doit être prise en charge de manière adaptée ! Nous faisons le point.

Diastasis : définition

Le « grand droit » est un muscle situé à l'avant de l'abdomen. Inséré au niveau du pubis, il remonte pour s'attacher aux côtes 5 et 7.

Il est en fait composé de deux muscles verticaux, accolés au niveau d'une zone médiane, la ligne blanche de l'abdomen. Il assure plusieurs fonctions :

  • il facilite l'expiration lors de la respiration ;
  • il contribue à maintenir et protéger les organes internes ;
  • il participe aux mouvements du tronc et du bassin.

Dans certaines circonstances, la partie droite et gauche du grand droit se séparent (de 2 à 3 cm) : on parle alors de diastasis. Le ventre devient proéminent, et un tablier abdominal (peau en excès qui retombe) peut apparaître.

Quelles sont les causes du diastasis ?

Un diastasis apparaît couramment chez :

  • Les nouveaux-nés, chez lesquels les muscles abdominaux sont peu développés ; une hernie ombilicale peut y être associée.
  • Chez les femmes enceintes : le développement du fœtus ainsi que les bouleversements hormonaux provoquent un étirement des muscles qui peut conduire à une diastase. Elle est plus fréquente :
    • en cas de grossesse gemellaire ;
    • lorsqu'une femme met au monde un bébé de poids important ;
    • chez les femmes ayant eu 3 enfants ou plus ;
    • chez les femmes ne pratiquant pas d'activité sportive ou à l'opposé, chez celles qui ont des grands droits très développés. (dans ce cas, l'écartement des muscles peut être encore plus pronconcé).
  • Chez les hommes et femmes présentant un surpoids.

Conséquences d'un diastasis

Si la diastase se résorbe spontanément chez les enfants et chez la plupart des femmes après l'accouchement, elle peut dans certains cas persister.

Au-delà de l'aspect inesthétique, peuvent apparaître différents troubles :

  • le développement d'une hernie ombilicale ;
  • des difficultés à maintenir une posture bien droite ;
  • l'apparition de douleurs en bas du dos ;
  • une sur-sollicitation des muscles du périné, pouvant entraîner une incontinence urinaire, anale ou un prolapsus (« descente d'organe »).

Diastasis : traitements possibles

De l'exercice ?

En cas de diastasis, il est tentant de se lancer dans un programme rigoureux de renforcement musculaire des abdominaux.

Mais tous les exercices ne sont pas adaptés, et certains peuvent renforcer le problème au lieu de l'atténuer.

Ils doivent ainsi être guidés par un professionnel de santé familiarisé avec ce type de pratique. Les exercices isométriques, sans mouvements, sont notamment adaptés pour stimuler en douceur les muscles profonds (transverses et obliques).

Il est important que les femmes suivent une rééducation périnéale après chaque accouchement.

Voie chirurgicale pour remédier au diastasis

Le recours à une opération est le seul moyen de traiter définitivement un diastasis et s'avère dans certains cas incontournable :

  • Ainsi, au cours d'une abdominoplastie, le chirurgien peut recoudre les deux parties du muscle grand droit pour le resouder, c'est la « cure de diastasis ».
  • L'intervention dure généralement de 2 à 3 heures et se déroule sous anesthésie générale. Elle nécessite une hospitalisation de 3 à 4 jours et le temps de convalescence est d'environ deux à trois semaines.
  • Une gaine destinée à sangler l'abdomen est à porter pendant quelques jours après l'intervention.

Pour aller plus loin :

Ces pros peuvent vous aider