Sommaire

La maladie de Server est une pathologie fréquente et bénigne de la puberté liée à la croissance et à une activité sportive intense se caractérisant par des douleurs au niveau des talons. Voici sa description et son traitement.

Maladie de Sever : définition

La maladie de Sever (encore appelée "apophysite calcanéene postérieure" ou "ostéochondrite juvénile du calcanéum") touche la partie arrière et saillante de l’os du talon (calcanéum).

Il s’agit d’une pathologie micro-traumatique de la zone de croissance de l’os sur laquelle s’insère le tendon d’Achille. C’est une pathologie bénigne, apparaissant au cours de la puberté, le plus souvent entre 8 et 15 ans.

Symptômes de la maladie de Sever

Les symptômes sont dominés par des douleurs intenses localisées au niveau du talon ou sur les parties latérales de l'arrière-pied qui augmentent au cours de l’effort et sont soulagées par le repos.

L’enfant ne peut plus poser le talon au sol, marche sur la pointe des pieds ou boite, surtout en fin de journée. Les douleurs ne surviennent jamais au cours de la nuit et ne peuvent toucher qu’un seul talon ou les deux.

Diagnostic et traitement de la maladie de Sever

Diagnostic facile

Le diagnostic de la maladie de Sever est facile et repose sur l’examen clinique (période de croissance importante, activités sportives intenses sollicitant le talon et douleur localisée à la palpation du talon). Aucun examen complémentaire n’est habituellement nécessaire.

En cas de gonflement local, de rougeur ou de doute sur le diagnostic, une radiographie du pied peut être pratiquée pour écarter un autre diagnostic (infection osseuse ou articulaire, fracture du calcanéum, tumeurs osseuses bénignes ou malignes).

Traitement

Le traitement repose sur :

  • L’arrêt complet des activités sportives habituellement pratiquées par l’enfant pendant environ 1 mois. Il est également recommandé de réduire les efforts au cours desquels le talon se trouve sollicité (jeux et courses au cours de la récréation scolaire). En revanche, le médecin peut proposer à l’enfant de pratiquer  des activités sportives qui sollicitent moins le talon (natation, judo ou escalade par exemple).
  • L’utilisation de semelles orthopédiques amortissantes et adaptées aux pieds de l’enfant (silicone ou hydrogel) est également fortement recommandée. Elles sont disponibles sans prescription médicale en pharmacie.
  • L'application de froid sur le talon (poche de glace) est simple d’utilisation et très efficace pour soulager les douleurs.
  • Rarement, un plâtre peut être posé pour soulager la douleur, mais c'est à éviter autant que possible, en raison de l’appui compensateur sur l’autre pied et du risque d’atrophie musculaire.
  • La prescription d’antalgiques et d’anti-inflammatoires (par voie générale ou sous la forme d’une pommade anti-inflammatoire) est à éviter car ces médicaments peuvent masquer la douleur. La reprise d’une activité sportive qui pourrait en découler peut entretenir le processus micro-traumatique.

Pour en savoir plus :

Ces pros peuvent vous aider