Sommaire

Pas de panique face au nom barbare de cette pathologie : le syndrome d'Osgood-Schlatter est un trouble de la croissance osseuse assez fréquent et bénin dans 98 % des cas chez les adolescents. Quels sont les mécanismes de l'apparition de ce trouble et comment y remédier ? Réponse maintenant.

Syndrome d'Osgood-Schlatter : définition

Le syndrome d'Osgood-Schlatter fait partie de la famille des troubles de la croissance appelés ostéochondroses. Les ostéochondroses de croissance sont également appelées ostéochondrites.

Ce syndrome touchant le genou et ses calcifications osseuses résulte du surmenage mécanique des zones de croissance de l'enfant et de l'adolescent, la plupart du temps entre 11 et 16 ans.

Le syndrome d'Osgood-Schlatter :

  • se manifeste par une douleur de la face antérieure du genou ;
  • concerne surtout les jeunes sportifs dont les actions mécaniques répétées favorisent les micro-traumatismes au niveau de l'attache rotulienne ;
  • provoque une douleur située au niveau de la partie basse du tendon, à l’endroit où il s’attache sur l’os.

La maladie a été décrite en 1903 de manière concomitante par les Drs Osgood et Schlatter.

Causes du syndrome d'Osgood-Schlatter

Les causes les plus fréquentes du syndrome sont essentiellement liées à la pratique d'un sport intensif durant la puberté tel que :

  • le football, le basket-ball ;
  • le tennis ;
  • la gymnastique ;
  • et d'une manière générale, tous les sports demandant une extension intense et une mise à l'épreuve du genou lors d'une activité soutenue.

Les premiers symptômes apparaissent sous la forme :

  • d'une gêne lors de la pratique du sport liée à une douleur persistante ;
  • d'une impossibilité à pratiquer ce sport ;
  • d'un retentissement dans la vie courante : montée des escaliers, accroupissements difficiles, position à genoux douloureuse.

Osgood-Schlatter : diagnostic et traitement

Le diagnostic repose évidemment sur la constatation d'une douleur chronique et aussi sur :

  • La reproduction de la douleur lors de la flexion du genou à la visite chez le médecin.
  • La radiographie, examen indispensable afin de visualiser la « tubérosité tibiale » concernée par Osgood-Schlatter : sur l'imagerie, le tendon cartilagineux peut apparaître altéré, fragmenté et détaché de la rotule.

Le traitement ne repose sur aucune prise de médicaments, inutiles dans ce cas.

Les arrachements de la tubérosité tibiale n'arrivent que dans de très rares cas et seuls le repos et l'arrêt total de l'activité sportive sont de rigueur dans le cas d'un syndrome d'Osgood-Schlatter.

On pourra envisager dans certains cas des séances de rééducation afin de soulager les douleurs.

Conduite à tenir en cas de pathologie d'Osgood-Schlatter

Si votre enfant se plaint de façon régulière de douleurs dans le genou, consultez votre médecin traitant.

La pathologie d'Osgood-Schlatter n'est pas une maladie grave et n'entraîne pas de séquelles dans la très grande majorité des cas. Les douleurs disparaissent d'elles-mêmes avec le temps.

La reprise de l'activité sportive doit être discutée avec votre médecin, ceci afin de s'assurer que le traumatisme est bien résorbé et que la douleur ne puisse pas revenir d'une manière chronique qui serait plus invalidante à long terme.

Pour aller plus loin :

  • Mal aux talons ? C'est peut-être une autre pathologie fréquente chez les adolescents sportifs : la maladie de Sever.
  • Découvrez les symptômes, les causes et les traitements de l'arthrose du genou, la gonarthrose.
  • Pour tout savoir sur les maladies articulaires, téléchargez gratuitement notre guide des rhumatismes.

Ces pros peuvent vous aider