Sommaire

Les tétraplégies sont le plus souvent liées à un traumatisme du cou et sont responsables d’une paralysie des quatre membres. Leur traitement dépend de leur cause.

Toutes les infos dans notre article.

Tétraplégie : définition

La moelle épinière fait partie du système nerveux et se situe dans le canal formé par la colonne vertébrale. Les nerfs rachidiens commandant les muscles sont issus de la moelle épinière. En cas de lésion de la moelle épinière, les nerfs situés sous la lésion traumatique peuvent devenir non fonctionnels et provoquer ainsi une paralysie des membres.

Une paralysie est une absence de mouvement d’un ou de plusieurs muscles du fait d’une lésion du système nerveux assurant leur fonctionnement ou d’une lésion des muscles eux-mêmes.

Une tétraplégie (aussi appelée "quadriplégie") est une paralysie touchant les deux membres supérieurs et les deux membres inférieurs. Une tétraplégie est habituellement provoquée par une lésion traumatique du cou, survenant le plus souvent chez le sujet jeune, les hommes étant plus fréquemment atteints que des femmes. Il ne faut pas la confondre avec une paraplégie, qui est une paralysie touchant uniquement les deux membres inférieurs.

Causes d'une tétraplégie

Les causes traumatiques (accident de la voie publique, accidents sportifs, comme une chute sur la tête) sont les causes les plus pourvoyeuses de tétraplégie par lésion directe de la moelle épinière.

Parmi les autres causes fréquentes, on trouve la compression des racines des nerfs rachidiens par une hernie discale ou par une arthrose rachidienne très importante (cas de la myélopathie cervicarthrosique au niveau du cou).

D’autres causes peuvent être également trouvées :

  • Une tumeur comprimant la moelle épinière. Il peut s’agir de tumeurs bénignes (hémangiome, méningiome, neurinome) ou de tumeurs malignes (myélome ou métastases vertébrales de certains cancers, comme le cancer du sein, de la prostate, des poumons ou du rein). Les tumeurs malignes sont dominées par les métastases vertébrales de certains cancers (poumons, sein, rein, prostate, myélome et lymphomes…). Il peut s’agir également de tumeurs bénignes, comme un hémangiome (malformation vasculaire), un neurinome ou un méningiome.
  • Une infection d’un disque intervertébral (spondylodiscite) ou une malformation (syringomyélie) responsable, comme dans le cas d’une hernie discale, d’une compression des racines des nerfs rachidiens.
  • La polyradiculonévrite de Guillain Barré.
  • La sclérose en plaque et la sclérose latérale amyotrophique : l’installation de la tétraplégie est progressive dans ces deux maladies.
  • Une thrombose vasculaire.

Symptômes et diagnostic d'une tétraplégie

Les symptômes peuvent être nombreux, associant des troubles moteurs, des troubles sensitifs, des douleurs, des troubles sphinctériens quasi constants, des troubles respiratoires touchant le diaphragme.

L’examen le plus adapté est l’IRM (imagerie par résonance magnétique) cérébrale et de la moelle épinière permettant de faire le diagnostic.

Tétraplégique : quel traitement ?

Le traitement dépend de la cause retrouvée à l’examen clinique et à l’IRM.

 La récupération de la tétraplégie est très aléatoire et, le plus souvent, il s’agit d’une lésion grave et définitive.

La prise en charge des patients doit se faire en milieu spécialisé. La rééducation joue un rôle primordial en diminuant les conséquences du handicap.

Pour en savoir plus :

  • Les lits médicalisés permettent aux personnes dépendantes, âgées ou souffrant d'une maladie ou d'un handicap de pouvoir se reposer dans de bonnes conditions.
  • L'aphasie est la perte totale ou partielle de la capacité de parler ou de comprendre un message parlé ou écrit.
  • La zone de la cuisine est dangereuse pour une personne à mobilité réduite. Zoom sur la cuisine pour handicapé.

Ces pros peuvent vous aider