Créatine Phospho-Kinases (CPK)

Sommaire

CPK pour « créatine phospho-kinases », aujourd'hui appelée CK « créatine kinase » : cet acronyme désigne une enzyme très importante dans le fonctionnement cardiaque, musculaire et neurologique.

Habituellement présente en faible quantité dans l'organisme, l'augmentation de son taux peut signifier une atteinte cardiaque, infarctus. Quelles sont les causes de cette augmentation et quel est l’intérêt du dosage des CPK ? Nous faisons le point.

CPK : intérêt du dosage

Il existe trois types d'enzymes ciblées qui font partie de la Créatine Kinase :

  • La CK-MM qui se trouve en majorité dans le tissu musculaire et qui représente 97 % de la CPK totale.
  • La CK-MB qui se trouve en majorité dans les cellules myocardiques et représente 3 à 4 % de la CPK totale.
  • La CK-BB qui se trouve en majorité dans le cerveau mais qui est absente du plasma sanguin (non détectable en dosage sanguin).

La CK est libérée dans le sang lors de lésions tissulaires avec lyse cellulaire. Le dosage des enzymes circulant dans le sang permet de distinguer l'origine de la destruction cellulaire, afin de cibler l'organe touché par cette élévation.

Causes d'un taux élevé de CPK

On observe une augmentation des CK dans les cas suivants :

  • Après une diminution de la vascularisation (apport sanguin) du myocarde entraînant ce que l'on appelle un infarctus (destruction d'un tissu suite à une absence d'apport sanguin et donc d'oxygène) du muscle cardiaque. Cette élévation des CPK-MB intervient entre la 4ème et la 8ème heure après l'infarctus.
  • En cas de myocardites aiguës (inflammation du muscle cardiaque).
  • Après un effort musculaire intense ou un traumatisme des muscles (rhabdomyolyse) : les muscles étant privés d'oxygène car en contact prolongé avec une masse ou avec le sol, il y a destruction des myocytes par anoxie et libération excessive de CPK.
  • En cas de myoptahies (de Duchenne notamment), ou de polymyosite (appelée également maladie de Wagner-Unverricht) : c'est une maladie auto-immune (le malade fabrique des anticorps contre ses propres tissus) du collagène qui se caractérise par une éruption cutanée, une inflammation musculaire entraînant une faiblesse, des douleurs et une atrophie des muscles atteints.
  • Dans les accidents vasculaires cérébraux, en cas de nécrose du tissu nerveux, ce sont alors les CK-BB qui se voient augmentées.
  • En cas d'insuffisance thyroïdienne se caractérisant par une insuffisance de sécrétion des hormones thyroïdiennes, on assiste à une élévation de la créatine phosphokinase.
  • Dans certains cancers (du sein, de la prostate ou de l'ovaire), la créatinine phosphokinase est également augmentée.

Diagnostic et traitement en cas de taux de CPK élevé

Les valeurs normales des CPK se situent entre :

  • 0 - 195 UI /L de sang pour un homme ;
  • 0 - 170 UI /L de sang pour une femme.

Il est difficile d'interpréter seul un dosage de CPK. Votre médecin, en confrontant les différents résultats de la NFS (numération formule sanguine), pourra orienter un diagnostic vers une fibromyalgie (myalgies associées), un problème cardiaque, un problème neurologique, etc.

Avant l'examen, il conviendra d'éviter tout effort physique : il est souvent la cause d'un taux élevé de CPK chez les patients qui font des analyses de sang. Il est donc très important de ne pas s’entraîner pendant 5 jours avant vos analyses de sang pour éviter que votre taux de CPK soit biaisé.

En cas de myalgies associées, il sera conseillé d'arrêter tout traitement et en cas d'élévation des CPK atteignant cinq fois la normale (traitement anti-cholésterol par exemple)

Pour approfondir :

Ces pros peuvent vous aider