Sommaire

Le genou est une articulation soumise à rude épreuve. Elle est la plus grande et la plus complexe des articulations de notre corps. Le genou permet de relier l'os de la cuisse (le fémur) au tibia et au péroné.

Il comporte également un petit os, la rotule, et des ménisques, structures cartilagineuses qui jouent le rôle d'amortisseur entre le fémur et le tibia. Des ligaments maintiennent les différents os en place. Les activités du quotidien, mais également la pratique d'un sport ou certaines pathologies peuvent conduire à l'apparition de douleurs.

La gonalgie est une douleur qui se manifeste au niveau du genou, il s'agit d'un symptôme, se manifestant au cours des différentes pathologies ou survenant en cas de traumatisme. Découvrons-en plus sur ces gonalgies !

Symptômes associés aux gonalgies

La gonalgie peut concerner différentes régions du genou et se manifester à l'effort seulement, elle est alors soulagée par le repos. Dans d'autres cas cependant, la douleur est constante. L'articulation peut également être chaude, rouge et gonflée, signes typiques d'une inflammation. Elle peut également être difficile à mobiliser.

Ces éléments sont autant d'indications qui peuvent orienter le médecin dans son diagnostic. Il dispose d'outils pour l'affiner, comme la radiographie et l'IRM.

Gonalgies d'origine traumatique

Une douleur au genou peut être la conséquence d'un traumatisme subi, au cours de la pratique d'un sport par exemple, ou lors d'un accident :

  • Une entorse du genou, c'est-à-dire un étirement d'un ou de plusieurs des ligaments de l'articulation (qui comporte deux ligaments latéraux et deux ligaments croisés). Cet étirement peut conduire à la rupture partielle ou totale des ligaments. L'entorse est souvent provoquée par un mouvement de torsion, provoqué par exemple par une chute à ski. Elle peut également résulter d'un coup direct, en cas d'accident de voiture.
  • Une fracture de l'un ou de plusieurs os du genou.
  • La lésion d'un ménisque, le ménisque externe étant plus fréquemment touché que le ménisque interne.

Gonalgies non traumatiques

Certaines gonalgies ne sont pas provoquées par un traumatisme mais par l'existence d'une pathologie, inflammatoire ou non. Il s'agit alors principalement :

  • De l'arthrose, on parle alors de gonarthrose. Elle est fréquente et généralement associée au vieillissement : à 80 ans, elle concerne 8 personnes sur 10. Elle est la conséquence de la dégradation du cartilage, situé entre le fémur et le tibia ou la rotule et le fémur.
  • De l'arthrite, c'est-à-dire une inflammation du genou, qui peut être de différents types :
    • l'arthrite septique, provoquée par un microbe : bactérie (comme des staphylocoques, des streptocoques, Mycobacterium tuberculosis, le spirochète Borrelia Burgdorferi associé à la maladie de Lyme...), des virus (hépatites, herpès, VIH, adénovirus...) ou des champignons (coccidiomyces...),
    • l'arthrite non infectieuse : polyarthrite rhumatoïde, spondylarthrite ankylosante, rhumatisme psoriasique...,
    • l'arthrite microcristalline, conséquence de l'accumulation d'acide urique au cours de la crise de goutte.
  • D'une dégénérescence des ménisques liée à l'âge.
  • D'une tendinite, c'est-à-dire une inflammation des tendons, les structures qui relient l'os au muscle. Elle se produit généralement suite à des efforts soutenus et des mouvements répétitifs. Elle peut se manifester à différents niveaux, ce qui permet de définir :
    • la tendinite rotulienne, la plus fréquente, qui se manifeste par une douleur sous la rotule,
    • la tendinite quadricipitale, qui concerne le tendon du quadriceps, le muscle de la cuisse, avec des douleurs au-dessus de la rotule,
    • la tendinite de la patte d'oie, plus rare, qui concerne les tendons de la face interne du genou.
  • D'un kyste poplité : le genou est entouré d'une enveloppe, dont l'intérieur est tapissé par la membrane synoviale qui produit un liquide ayant pour rôle de lubrifier l'articulation. Dans certaines circonstances, la production de celui-ci s'accroît et son accumulation laisse apparaître une protubérance à l'arrière du genou.
  • De la maladie d'Osgood-Schlatter, qui apparaît fréquemment chez les adolescents pratiquants une activité sportive régulière. Elle est la conséquence de microtraumatismes qui affectent le cartilage de croissance et disparaît généralement avec l'arrêt de la pratique.

Gonalgies : traitements adaptés

Les traitements de la gonalgie vont bien sûr être adaptés en fonction de sa cause. Différentes approches complémentaires sont proposées aux patients.

Traitements médicamenteux

Différentes familles de médicaments peuvent être prescrites en cas de douleur au genou :

  • des antalgiques, par voie orale, pour soulager la douleur ;
  • des anti-inflammatoires, stéroïdiens ou non stéroïdiens, des infiltrations de corticoïdes au niveau de la zone douloureuse apportent un soulagement plus durable ;
  • des chondroprotecteurs, lorsque les cartilages sont endommagés.

Des séances de kinésithérapie peuvent également apporter un soulagement de l'articulation douloureuse.

À noter qu'en cas de gonalgie due à une arthrose du genou évolutive (et si celle-ci s'accompagne de douleurs diffuses), avoir un sommeil de qualité semble diminuer le risque d’aggravation des douleurs.

Chirurgie pour traiter une gonalgie

Il est parfois indispensable de procéder à une intervention chirurgicale pour traiter l'origine de la gonalgie :

  • L'arthroscopie : cette technique permet d'accéder à l'articulation grâce à une fibre dotée d'une caméra et de mini-instruments, insérés par l'intermédiaire de petites incisions. Elle peut être utilisée pour soigner de nombreuses lésions : des traumatismes, mais également l'arthrose ou l'arthrite.
  • La pose de prothèse de genou : elle s'impose face à des douleurs récurrentes et invalidantes, et lorsque les traitements médicamenteux n'ont pas été assez efficaces. Les zones endommagées de l'articulation sont retirées, et remplacées par des implants. Leur durée de vie est de 15 à 20 ans.

Pour aller plus loin :

  • Notre fiche pratique vous livre de nombreux conseils pour soigner une tendinite.
  • Vous pratiquez le cyclisme ? Attention au risque de tendinite !
  • Une douleur irradiante dans le genou pendant la course peut être le signe du syndrome de l’essuie-glace. Apprenez-en plus sur ce trouble.

Ces pros peuvent vous aider