Sommaire

Pas à proprement parler une maladie, le syndrome cérébelleux désigne en fait un ensemble de symptômes liés à de nombreuses maladies, le plus souvent neurologiques.

En liaison avec une atteinte du cervelet, les manifestations du syndrome cérébelleux sont fortement handicapantes au quotidien. Le point sur ses causes et ses traitements dans notre article.

Causes du syndrome cérébelleux

Un syndrome cérébelleux regroupe plusieurs symptômes liés à une lésion du cervelet et/ou à des lésions neurologiques en relation avec le cervelet. Le cervelet est le centre de l'équilibre et de la coordination des mouvements.

Il joue un rôle important dans l'adaptation des postures (on parlera alors de syndrome cérébelleux statique) et dans l'exécution des mouvements volontaires (on parlera alors de syndrome cérébelleux cinétique).

Les causes de son apparition sont multiples et dues le plus souvent à :

  • une origine génétique : comme la maladie de Friedreich, une télangiectasie, l'ataxie d'Unterricht Lundborg, l'ataxie de Charlevoix-Saguenay, ou un déficit en vitamine E ;
  • un virus infectieux : la varicelle ou le virus Epstein-Barr ;
  • un accident ou un traumatisme crânien ;
  • une tumeur : du cervelet en l’occurrence ;
  • un accident vasculaire cérébral ;
  • certaines maladies neurologiques telles la sclérose en plaques ou la maladie de Parkinson ;
  • certaines intoxications aux métaux lourds.

Les syndromes cérébelleux sont le plus souvent dégénératifs, c’est-à-dire que les problèmes de coordination s’accentuent avec le temps.

Syndrome cérébelleux : quels symptômes ?

Les symptômes « visibles » sont liés aux troubles de l'équilibre et aux difficultés de coordination des mouvements liés aux troubles neurologiques. Ils se manifestent par :

  • une démarche titubante avec chutes fréquentes, l'impression d'un état d'ébriété du patient ;
  • des difficultés à enchaîner rapidement des mouvements volontaires, successifs ou exigeant une précision de la motricité (faire ses lacets, boutonner une chemise, etc.) ;
  • une élocution ralentie et retardée ;
  • parfois des troubles de la déglutition ;
  • quelques tremblements ;
  • des troubles de la vision.

Traitement du syndrome cérébelleux

Il se passe parfois plusieurs mois entre l'apparition des premiers symptômes et le diagnostic de syndrome cérébelleux car les symptômes de perte de l'équilibre peuvent orienter un premier diagnostic vers un trouble de l'oreille interne.

Une fois ce diagnostic éliminé, on consultera un neurologue, seul spécialiste à même de proposer un IRM du cerveau afin de détecter d’éventuelles lésions du cervelet.

D'autres examens peuvent être effectués ensuite tels que la posturographie : examen des variations de la rapidité et de l'exécution des mouvements.

Il n'existe pas aujourd'hui de traitement curatif du syndrome cérébelleux, mais plusieurs pistes thérapeutiques pour traiter les symptômes et essayer de les soulager. On proposera par exemple de nombreuses séances de kinésithérapie afin de :

  • recentrer les mouvements dans l'espace ;
  • améliorer la coordination des mouvements volontaires ;
  • repositionner les centres réflexes au niveau musculaire.

Ces pros peuvent vous aider