Sommaire

L'hyperlaxité correspond à une souplesse extrême, visible notamment au niveau des articulations de notre corps. Si on peut imaginer qu'elle apporte un atout permettant de réaliser certains gestes interdits à la plupart des personnes, elle est surtout source de blessures potentielles.

Hyperlaxité : définition

L'hyperlaxité désigne une élasticité exagérée de certains des tissus de l'organisme :

  • la peau (hyperlaxité cutanée) : elle est fine, très fragile et se déchire facilement. Lorsqu'on tire sur celle-ci, elle se distend de façon anormale ;
  • les muscles (hyperlaxité musculaire) : elle est associée à un manque de tonus ;
  • les tendons et les ligaments - cette dernière étant la situation plus courante - présents au niveau des articulations (hyperlaxité articulaire), elle entraîne alors leur instabilité.

Les enfants présentent souvent une hyperlaxité normale, qui régresse en grandissant.

Causes de l'hyperlaxité

L'hyperlaxité peut être l'un des symptômes associés à une maladie génétique :

  • le syndrome de Marfan et le syndrome d'Ehlers-Danlos, qui touchent environ 1 personne sur 5000 et affectent le tissu conjonctif des malades, provoquant une hyperlaxité cutanée et articulaire ;
  • le syndrome de Down (trisomie 21), maladie chromosomique plus fréquente concernant 1 naissance sur 800, entraînant une hyperlaxité articulaire ;
  • la maladie de Morquio, dont la fréquence est variable selon les régions du monde, qui fait partie des maladies lysosomales (elles affectent les lysosomes, compartiments des cellules chargées de l'élimination des déchets) et qui provoque une hyperlaxité articulaire ;
  • la dysostose cléidocrânienne, maladie affectant le développement des os et des dents et entraînant une hyperlaxité articulaire.

Mais elle peut apparaître de façon isolée chez certaines personnes, dès la naissance. Dans certains contextes de blessures répétées, un ligament peut également devenir hyperlaxe.

Hyperlaxité : diagnostic

Pour mettre en évidence une hyperlaxité articulaire, le médecin étudie différents signes :

  • la possibilité de venir plaquer le pouce au niveau de l'avant-bras en repliant son poignet au maximum ;
  • la possibilité que l'auriculaire atteigne un angle de plus de 90 ° quand la main est posée à plat et qu'on le ramène vers l'arrière ;
  • une extension du coude et du genou supérieure à 180 ° ;
  • la possibilité de poser les mains au sol à plat sans plier les jambes.

Il attribue 1 point par articulation qui remplit le critère indiqué ; l'hyperlaxité est diagnostiquée quand le score est supérieur à 4 points sur 9.

Conséquences de l'hyperlaxité articulaire

Une élasticité trop importante des articulations peut avoir différentes conséquences :

  • des douleurs articulaires, soulagées ponctuellement par des antalgiques ou l'application de pommades anti-inflammatoires, le port de collier cervical de contention... ;
  • des entorses fréquentes, particulièrement de la cheville, qui correspond à un étirement ou une rupture du ligament ;
  • des subluxations et des luxations : l'articulation se « déboîte » totalement ou partiellement ;
  • l'apparition d'une scoliose (déformation de la colonne vertébrale) ou d'une déformation du genou (« genoux cagneux ») ;
  • un retard d'acquisition de la marche chez les enfants.

Certaines personnes se servent de cette particularité physique pour exercer une activité particulière, comme la danse, le violon, le contorsionnisme... Le fait d'exploiter de façon intense cette extrême souplesse peut fragiliser les articulations concernées.

Ces pros peuvent vous aider