Sommaire

La périostite tibiale correspond à une inflammation du périoste présent au niveau du tibia. Cette structure est une membrane, qui recouvre certains os du corps humain, excepté dans la région de l'articulation, et qui contribue à leur croissance.

Une périostite tibiale peut contraindre un adepte de course à pied à stopper momentanément sa pratique sportive. Pour éviter d'en arriver là, apprenons-en plus sur cette affection, ses facteurs favorisant et son mode de traitement.

 

Causes de la périostite tibiale

La périostite tibiale concerne principalement les sportifs, et tout particulièrement les pratiquants de course à pied. Elle se survient suite aux micro-traumatismes provoqués par l'exercice physique. Elle est favorisée par différents facteurs :

  • la nature du terrain d’entraînement : courir sur un sol dur (route) est propice à son apparition. Il est utile de privilégier des surfaces plus souples comme les chemins enherbés ;
  • le port de chaussures de sport qui amortissent trop peu les chocs ;
  • la reprise trop intensive de l'activité après une phase de repos ou l'augmentation trop soutenue du rythme ;
  • une technique de course mal adaptée ;
  • une mauvaise hydratation ;
  • un échauffement insuffisant...

Il existe également des raisons anatomiques qui favorisent son apparition : une jambe plus courte qu'une autre, des pieds plats, mais également des troubles de la statique (mauvaise posture).

Périostite tibiale : symptômes

La périostite entraîne une douleur au niveau du tibia, dans sa région interne principalement, et se propage sur une zone de plusieurs centimètres de long. Elle peut toucher chacune des jambes, ou seulement l'une des deux. La douleur se manifeste principalement pendant l'effort, puis cesse au repos. Dans les cas les plus sévères, elle peut être présente de manière continue.

Le diagnostic de périostite tibiale est souvent posé sur la base d'un examen clinique par le médecin. Elle ne peut pas être confirmée par une simple radiographie, car elle n'est visible que grâce à des examens comme l'IRM et la scintigraphie, bien plus coûteux.

Traitement de la périostite tibiale

En cas de périostite tibiale, il est d'abord important de se mettre au repos en arrêtant le sport pendant deux semaines environ. En parallèle :

  • pour soulager la douleur, il est possible d'apposer des poches de glace sur la zone concernée et d'utiliser une crème anti-inflammatoire ;
  • une contention peut aider à la guérison, en facilitant la circulation sanguine ;
  • la prise en charge par le kinésithérapeute est importante. Il mettra par exemple en œuvre des massages transverses profonds, des étirements...

Dans les cas les plus sévères, il peut être envisagé de recourir à une opération chirurgicale qui vise à éliminer le périoste.

 

Ces pros peuvent vous aider