Sommaire

La myofasciite à macrophages est une maladie correspondant à une forme histologique (c'est-à-dire visualisée au microscope) qui est caractérisée par une atteinte inflammatoire des muscles.

Les causes de myofasciite à macrophages sont encore mal connues. Voici tout ce qu'il faut savoir à ce sujet dans la suite de notre article.

Myofasciite à macrophages : diagnostic difficile

Symptômes aspécifiques de la myofasciite à macrophages

Les symptômes de myofasciite à macrophages sont difficiles à reconnaître et sont très peu spécifiques. Cela peut expliquer de fortes difficultés à établir un diagnostic. Le plus souvent, les symptômes s'installent progressivement et évoluent de manière chronique.

Les signes les plus fréquemment retrouvés sont :

  • les douleurs musculaires diffuses (myalgies) ;
  • les douleurs articulaires (arthralgies) ;
  • une faiblesse musculaire et chronique.

Dans tous les cas, tout symptôme anormal doit pousser à consulter un professionnel de santé dans les plus brefs délais.

Comment faire le diagnostic ?

La myofasciite à macrophages est une maladie encore mal connue dont les symptômes peuvent correspondre à plusieurs autres pathologies ou masquer d'autres maladies chroniques. Les explorations diagnostiques doivent d'abord rechercher d'autres pathologies, notamment inflammatoires ou articulaires.

Le lien entre les lésions observées au microscope et les douleurs est encore peu exploré. La myofasciite à macrophages a été découverte en 1993 en France, et n'a été observée qu'en France.

Le diagnostic ne peut être réalisé qu'à l'aide d'une biopsie musculaire, le plus souvent prélevée dans le muscle deltoïde (muscle de l'épaule). Cette biopsie est alors observée au microscope, et des infiltrats inflammatoires de macrophages (cellules du système immunitaire) sont observés dans le muscle.

Causes d'une myofasciite à macrophages

Aujourd'hui, et d'après l'Organisation Mondiale de la Santé, les causes de myofasciite à macrophages sont mal connues.

Un lien avec les vaccinations contenant de l'aluminium chez l'animal a été exploré. et documenté par les études du Pr Romain Gerhardi. Selon l'ANSM, les preuves de causes à effets restent insuffisantes et de plus amples explorations sont nécessaires. Mais au final, le Conseil d'État a estimé le 6 mai 2019 qu'« aucun lien de causalité n'a pu être établi à ce jour entre adjuvants aluminiques et maladie auto-immune [...] non plus qu'entre adjuvants aluminiques et autisme ».

Cependant, il est important de distinguer la myofasciite à macrophages d'autres maladies inflammatoires spécifiques comme la myopathie inflammatoire, la dermatomyosite, la polymyosite, la myosite à inclusion, la fasciite à éosinophile.

Myofasciite à macrophages : quel traitement ?

Du fait de la connaissance incomplète de cette maladie et des difficultés à réaliser un lien entre la symptomatologie et l'atteinte microscopique, les possibilités thérapeutiques peuvent être limitées.

Cependant, les traitements antidouleurs et anti-inflammatoires traditionnels peuvent soulager certains symptômes :

  • La consultation d'un spécialiste peut être nécessaire et des associations de patients existent.
  • Il est important de limiter au maximum l'automédication et de demander conseil aux professionnels de santé dans ce contexte de douleurs chroniques.
  • Un encadrement médical est nécessaire afin de mener les explorations spécifiques, et de rechercher un diagnostic et un traitement adapté. Un suivi au long cours est indispensable.

D'autres thérapeutiques peuvent être proposées : de la kinésithérapie ou de l'ostéopathie, des thérapeutiques antalgiques locales, un aménagement du domicile ou du lieu de travail, un soutien psychologique pour mieux appréhender les douleurs chroniques, une activité physique adaptée et douce.

Ces pros peuvent vous aider