Sommaire

Une douleur aux côtes, forte et spontanée, est la principale manifestation du syndrome de Cyriax.

Découvrons-en davantage sur ce syndrome, sur ses symptômes et ses traitements pour soulager toute personne qui pourrait en souffrir.

Syndrome de Cyriax : qu’est-ce que c’est ?

Le syndrome de Cyriax désigne une subluxation des cartilages antérieurs de certaines côtes. Le cartilage d’une des côtes devient plus mobile que d’habitude et provoque un basculement de celle-ci sur celle située au dessus.

Cela provoque une compression du nerf intercostal (situé entre deux côtes) et la douleur qui en résulte est forte.

Pour mieux comprendre, il faut préciser que les côtes concernées par le syndrome de Cyriax sont les 8e, 9e, ou 10e :

  • On les appelle les fausses côtes, parce que leur point d’attache au sternum (le grand os plat situé à l’avant de la cage thoracique) est indirect.
  • Elles s’attachent par un cartilage costal commun, plus précisément, chacune s’attache au cartilage de la côte située au dessus.
  • C’est à cause de cet attachement particulier que l’une des côtes peut basculer sur sa voisine.

 

Syndrome de Cyriax : à quoi est-il dû ?

La douleur provoquée par la compression du nerf situé entre les côtes (caractéristique du syndrome de Cyriax) est spontanée et imprévisible.

Elle se situe au niveau de l’abdomen et du thorax et augmente quand le patient bouge le tronc, tousse, inspire en profondeur ou éternue.

Des traumatismes sont à l’origine de la survenue du syndrome de Cyriax. Ceux-ci entraînent la fameuse compression du nerf intercostal et provoquent la douleur tant redoutée :

  • Des évènements directs : un choc, une chute, des travaux de force, un coup de poing, etc.
  • Des évènements indirectes : un effort musculaire violent, un effort de traction, un mouvement violent réalisé, par exemple, lors d’une pratique sportive, ou encore un éternuement.

Traitements adaptés au syndrome de Cyriax

Il existe plusieurs moyens de soulager un patient atteint du syndrome de Cyriax :

  • la prise d’antalgiques pour soulager la douleur est la première chose à faire ;
  • une infiltration locale de substances naturelles ou médicamenteuses, ou de corticoïdes, est envisageable.

Ces pros peuvent vous aider