Sommaire

Le réflexe myotatique est une étape constitutive du réflexe ostéo-tendineux, correspondant aux réflexe examiné lors de l’examen médical (souvent au genou, ou au coude).

Les deux étapes du réflexe ostéo-tendineux sont la contraction et le relâchement. Le réflexe myotatique correspond à l’étape de contraction. Ce réflexe permet de vérifier le bon fonctionnement de la voie nerveuse prenant sa source dans la moelle épinière au niveau de la colonne vertébrale. Faisons le point à ce sujet.

Réflexes myotatiques : quels sont-ils ?

Certains réflexes myotatiques sont plus faciles à examiner que d’autres. Il s’agit des réflexes ostéo-tendineux testés lors de l’examen médical. On pourra citer par exemple :

  • Le réflexe rotulien, testé au niveau du genou.
  • Le réflexe achilléen, testé au niveau du tendon d’Achille.
  • Le réflexe bicipital, testé au niveau du coude.

Le test des réflexes ostéo-tendineux permet de vérifier à la fois le bon fonctionnement de la voie sensitive recevant le choc (coup de marteau à réflexes) et conduisant à la moelle épinière, mais teste également la voie retour, propageant le message musculaire et entraînant la contraction.

Anomalies possibles lors de l’examen des réflexes ostéo-tendineux

Toute anomalie des réflexes objectivée à l’examen médical nécessite une exploration clinique ou para clinique afin de préciser la cause. Le médecin pourra décider d’étendre son examen mais aussi de réaliser des examens complémentaires, notamment radiologiques.

Dans tous les cas, tout signe ou symptôme anormal ou inquiétant doit motiver une consultation médicale en urgence.

Réflexe pendulaire : quel type d'anomalie ?

Le réflexe pendulaire correspond à une réponse présente mais au lieu d’une contraction suivie d’une relaxation, le muscle se contracte de façon répétée, entrecoupée de courtes phases de relaxation, créant des oscillations.

L’une des causes les plus connues de réflexe pendulaire correspond aux formes de chorée, le plus souvent dans le cadre de pathologie génétique. Cependant, d’autres causes existent et nécessitent une exploration médicale dans tous les cas.

Anomalie des réflexes ostéo-tendineux : absence de réponse

La réduction ou l’absence de réflexe correspond à des pathologies spécifiques dont la cause sera recherchée à l’aide d’examens complémentaires spécifiques :

  • La localisation du ou des réflexes manquant permettra d’orienter sur l’origine de la pathologie.
  • L’absence de réflexe peut être physiologique, c’est-à-dire non associée à une pathologie sous-jacente.
  • Parmi les causes pathologiques d’absence de réflexe ostéo-tendineux on pourra citer la sciatique, une paralysie flasque, secondaire à un traumatisme ou un accident vasculaire, une syphilis tertiaire, aussi appelée « Tabès », entraînant une destruction neurologique, certaines myopathies, etc.

Réponse exagérée lors de l’examen des réflexes ostéo-tendineux

Le réflexe peut être trop vif, c’est-à-dire que la contraction du muscle est plus ample qu’à l’accoutumée. Il peut également être propagé, c’est-à-dire que la contraction du muscle testé s’étend aux autres muscles proches. La zone réflexogène peut également être étendue.

Parmi les causes possibles de réflexes ostéo-tendineux trop vifs ou propagés, on pourra citer :

  • un syndrome pyramidal pouvant témoigner d’une atteinte cérébrale ou de la moelle épinière et dont les causes peuvent être variées ;
  • une neurotonie dite « physiologique » (sans cause pathologique retrouvée) ;
  • un stress important, etc.

Ces pros peuvent vous aider