Sommaire

La myélopathie est toute pathologie touchant la moelle épinière. Il convient de noter que la myélopathie est un problème grave. Le traitement doit être lancé le plus tôt possible, car de graves dommages peuvent provoquer une paralysie ; cependant il existe des possibilités de récupération complète.

Myélopathie : les causes

Les causes pouvant déclencher une myélopathie sont :

  • Une compression
  • Une hernie intervertébrale
  • Un rétrécissement de la moelle épinière (par anomalies congénitales)
  • Une blessure (la cause la plus fréquente)
  • Une inflammation de la moelle épinière et des vertèbres (myélite, arachnoïdite spinale) ;

La myélopathie la plus commune est la myélopathie cervicale (au niveau de la nuque), dont les symptômes peuvent être très complexes et les conséquences les plus dangereuses. Cependant, la myélopathie thoracique ou lombaire n'est pas moins dangereuse (ces causes peuvent facilement engendrer une personne handicapée).

Diagnostic d'une myélopathie

L’interrogatoire et l’examen physique permettent de suspecter le diagnostic qui sera confirmé par l’imagerie par résonance magnétique (IRM). L’IRM précise le niveau et l’importance de la compression.

La radiographie du rachis cervical permet d’apprécier le degré d’arthrose. Des signes de souffrance médullaire constituant des signes de gravité peuvent également être mis en évidence.

Lire l'article Ooreka

Symptôme d'une myélopathie

La moelle épinière est le principal « canal » de l'ensemble du système nerveux, qui permet au cerveau de « travailler » avec l'ensemble du corps humain. La violation de ce canal conduit toujours à des conséquences les plus tragiques. Avec une maladie comme une myélopathie, une personne peut ressentir ces symptômes, généralement très complexes et « extensifs » parce qu'ils couvrent presque tout le corps :

  • Parésie (faiblesse musculaire) ou paralysie des membres (bras ou jambes), qui sont situés en dessous de la lésion ;
  • De fortes douleurs
  • Fourmillements
  • Augmentation ou diminution de la sensibilité (thermique, tactile..)
  • Perturbation des organes pelviens (de l'intestin et de la vessie)
  • Spasticité (augmentation exagérée et permanente de la tension d'un muscle au repos).

Conséquence d'une myélopathie

Les conséquences d'une myélopathie sont les suivants : douleur, fourmillements, ou diminution de la sensibilité dans les bras, les avant-bras ou les mains. La maladresse est fréquente (le patient lâche parfois des objets). Dans les formes plus évoluées, une faiblesse musculaire apparaît aux membres supérieurs et/ou inférieurs avec une fatigabilité à la marche.

En l’absence de traitement, l’évolution spontanée de la maladie se caractérise par l’aggravation des troubles neurologiques.

Traitement d'une myélopathie

Le but du traitement est avant tout de stabiliser l’évolution de la maladie

  1. Immobilisation du patient : lorsque la cause de la maladie est une blessure, telle une fracture de vertèbres par exemple.
  2. La réadaptation physique (massage, thérapie physique, exercice) afin d'acquérir une meilleur récupération.
  3. Intervention chirurgicale : l'opération est nécessaire dans les cas où la myélopathie est due à la compression (hernie intervertébrale, gonflement) de la moelle épinière (ce peut être l'élimination de fragments ou de fixation vertébrale de fragments d'os).
  4. Antibiotiques, anti-inflammatoires et antipyrétiques : à utiliser si la cause de la myélopathie est l'infection, ces traitements visent à éliminer l'infection et à réduire l'inflammation.

Ces pros peuvent vous aider