Sommaire

La bursite, aussi appelée hygroma, correspond à une inflammation de la bourse séreuse entourant l'articulation et permettant son bon fonctionnement. L'articulation en elle-même n'est pas atteinte. Cette bourse, qui est normalement une cavité virtuelle, se remplit alors de liquide et augmente de volume, formant un œdème. La bursite est une pathologie douloureuse et invalidante, devant être explorée par un médecin afin de préciser le diagnostic. Son évolution peut être aiguë ou chronique.

Bursite : des signes cliniques à rechercher

L'inflammation de la bourse séreuse péri articulaire dans le cadre de la bursite, forme une tuméfaction en regard de la localisation concernée.

Cette grosseur correspond à une poche :

  • liquidienne ;
  • mobile ;
  • douloureuse à la pression forte ;
  • peu douloureuse en l'absence de mobilisation ;
  • raideur articulaire ;
  • œdème associé.

Lorsque la bursite est infectée, la poche liquidienne s'associe à une rougeur localisée, une douleur importante et permanente et une chaleur en regard de l'articulation. C'est une urgence médicale, devant pousser à consulter en urgence un service de prise en charge médicalisée.

 

Bursite : plusieurs localisations possibles

Une bursite peut survenir sur une seule ou plusieurs articulations à la fois. En théorie, toutes les articulations peuvent être touchées, dès l'existence d'une bourse séreuse pouvant se remplir de liquide.

Les articulations les plus fréquemment touchées sont : le coude ; le genou ; le poignet ; la cheville ; l'épaule ; la hanche.

Des atteintes répétées ou chroniques sont possibles.

Bursite : des causes variées

Les causes de bursites sont incomplètement connues. Il peut s'agir d'un processus inflammatoire secondaire à une sur-utilisation de l'articulation ou a des micro-traumatismes répétés. La bursite peut également être retrouvée en cas de maladie de la Goutte (excès d'acide urique formant des cristaux), ou encore dans certaines polyarthrites.

La goutte peut également avoir une origine infectieuse directe, virale ou bactérienne (par exemple en cas de maladie de Lyme) ou être secondairement infectée.

Le diagnostic sera posé par un médecin, parfois au terme d'un certain nombre d'examens complémentaires, notamment radiologiques. Des prélèvements du liquide synovial (le liquide contenu dans la bourse séreuse inflammée) peuvent parfois être nécessaires afin de rechercher une surinfection localisée ou des cristaux ou dépôts spécifiques.

Bursite : une prise en charge médicale et paramédicale

La prise en charge de la bursite dépend de sa cause. En cas de cause spécifique retrouvée, un traitement ciblé adapté sera prescrit.

Dans tous les cas, le traitement de la bursite associera un repos de l'articulation concernée (par exemple au moyen d'une attelle, ou de béquilles), à l'application de glace et à la prise d'antidouleurs ou d’anti inflammatoires en l'absence de contre-indications.

Le traitement et l'évaluation d'une bursite sont une prise en charge médicale imposant une surveillance de l'évolution de la pathologie et de l'efficacité et de la tolérance du traitement.

Bursite : mesures associées

En cas d'infection de la bursite, un traitement antibiotique sera associé. Une hospitalisation associée pourra être nécessaire, afin d'initier la prise en charge par voie intraveineuse.

En cas de retentissement fonctionnel important, un arrêt de travail pourra être nécessaire.

Ces pros peuvent vous aider