Sommaire

Le signe de Hoffman est une flexion des doigts après une pression vive sur l'ongle du majeur. C'est une manipulation utilisée en neurologie afin de détecter une atteinte des voies pyramidales. Ce réflexe porte le nom de Johan Hoffman, un neurologue allemand du XIXe siècle.

Analyse du résultat du signe de Hoffman

Le signe de Hoffman est un signe sensible mais non spécifique d'une atteinte des voies pyramidales, c'est-à-dire que des patients sains peuvent répondre favorablement au signe. C'est un signe de moindre valeur en comparaison des symptômes, des signes cliniques et des anomalies des réflex ostéo-tendineux et des réflexes cutanés.

Cependant un signe positif oriente le diagnostic vers une atteinte des voies pyramidales.

Conséquences du signe de Hoffman

Un signe de Hoffman positif, en concordance avec les symptômes et autres signes cliniques, indique une atteinte de la voie pyramidale.

Par conséquent, le patient peut présenter un syndrome pyramidal.

Qu'est-ce qu'un syndrome pyramidal ?

Un syndrome pyramidal est l'ensemble des symptômes et des signes touchant la motricité volontaire. Le syndrome pyramidal se caractérise par l'association de trois grands signes :

  1. Troubles de la commande motrice
  2. Modification du tonus : présence d'une hypertonie (un tonus musculaire trop élevé).
  3. Modification des réflexes tendineux : les réflexes tendineux sont exagérés.

 

Conséquences d'un syndrome pyramidal

Les conséquences du syndrome pyramidal seront les suivantes :

Les troubles moteurs peuvent se traduire par :

  • L'impossibilité totale de mouvement, même si le plus souvent la force musculaire est conservée et les mouvements fins distaux difficiles ou impossibles à effectuer.
  • Une atteinte du visage, où il peut y avoir une paralysie faciale.
  • Un trouble de la marche.

Traitement du syndrome pyramidal

Les traitements du syndrome pyramidal dépendent de la cause et des symptômes, de ce fait un traitement symptomatique sera proposé.

Cependant, il existe plusieurs médicaments afin de traiter la spasticité des muscles ; notamment par des injections intramusculaires de toxine botulique qui inhibe la libération du neurotransmetteur (ce qui permet de transmettre un message nerveux) et provoque un relâchement des fibres musculaires.

C'est principalement la rééducation (séance de kinésithérapie), qui joue un rôle principal dans la récupération d'une fonction musculaire normale.

Lire l'article Ooreka

Ces pros peuvent vous aider