Sommaire

La maladie de Mondor est une pathologie thrombotique veineuse superficielle du sein, qui évolue habituellement de façon simple et sans conséquence grave vers la guérison. Il s’agit d’une inflammation qui a pour conséquence une perte d'élasticité des vaisseaux de la paroi thoracique. C'est une maladie qui survient essentiellement après une opération du sein.

Lire l'article Ooreka

Diagnostic de la maladie de Mondor

Diagnostic clinique

La maladie de Mondor se manifeste par un cordon induré (un durcissement de la peau) douloureux. Elle survient en général plusieurs semaines après l’intervention.

Diagnostic para-clinique (examen complémentaire)

Une radiographie du sein, ou mammographie, pourra être réalisée : cette technique d'imagerie médicale utilisant les rayons X permet la visualisation des organes. La radiographie est utilisée afin de confirmer la présence d'une anomalie.

Les quantités de rayons X sont faibles, de ce fait il n'y a pas risques pour la patiente. Il faudra cependant signaler toute grossesse le jour de la prise de rendez-vous.

Causes de la maladie de Mondor

C'est une complication rare de la chirurgie mammaire plastique, due au décollement de la peau. Elle est souvent considérée comme une thrombophlébite des veines sous-cutanées au niveau du mur thoraco-abdominal antérolatéral.

Lire l'article Ooreka

Symptômes de la maladie de Mondor

Les patientes contractant la maladie de Mondor présentent les symptômes suivants :

  • Douleur au niveau du thorax ;
  • Apparition d'une corde indurée et douloureuse (durcissement la peau) ;
  • Rétraction cutanée : c'est la conséquence d'une rétraction de la peau, due à l'insuffisance lymphatique (dysfonctionnement de la lymphe qui joue un rôle important dans le système immunitaire). La déformation de la peau (retrait cutané) peut également se voir au niveau axillaire (sous le bras).

Traitement de la maladie de Mondor

Le traitement du syndrome de Mondor se fait par anti-inflammatoires non stéroïdiens per os (voie orale) et/ou en application locale, ainsi que par massage.

La maladie est bénigne, c'est-à-dire qu'elle évolue de façon simple et sans conséquence grave vers la guérison.

Évolution de la maladie de Mondor

La disparition des symptômes s’effectue en six semaines et sans séquelles.

Lire l'article Ooreka

Ces pros peuvent vous aider