Sommaire

Le signe de Tinel est un signe clinique utilisé en médecine pour tester le fonctionnement neurologique, notamment au niveau de la main, dans le cadre du syndrome du canal carpien. Il consiste à percuter le nerf médian pour évaluer les symptômes que cela entraîne.

Néanmoins, de façon plus générale, le signe de Tinel permet de tester d’autres nerfs périphériques (pas seulement le nerf médian) et il s’intéresse au système neurovégétatif. Apprenez-en davantage sur le signe de Tinel grâce à notre article.

Dans quels cas pratiquer le signe de Tinel ?

Lesigne de Tinel est habituellement pratiqué dans le cadre du diagnostic :

  • du syndrome du canal carpien : on teste le nerf médian essentiellement ;
  • du syndrome du canal tarsien : on teste le nerf tibial postérieur ;
  • du syndrome du tunnel ulnaire : on teste le nerf ulnaire ;
  • de certaines sciatiques : on teste le nerf fibulaire externe.

Si le signe de Tinel produit chez le patient des paresthésies et des fourmillements qui remontent le long du trajet du nerf testé, on suspecte une atteinte du nerf en question.

Signe de Tinel en pratique

Concrètement, le médecin, muni d’un marteau réflexe, va percuter le nerf qu’il cherche à tester.

Syndrome du canal carpien

Dans le cadre du syndrome du canal carpien, le signe de Tinel permet de tester le nerf médian qui est percuté au niveau de la face palmaire du poignet.

En cas de syndrome du canal carpien, le patient ressent des fourmis (paresthésies) :

  • dans les doigts : aux faces externe et antérieure du pouce, au niveau le premier espace interosseux et à la face antéro-externe de l’index ;
  • au niveau des zones innervées par le nerf médian (la paresthésie remonte dans le bras).

Syndrome du canal tarsien

Dans le cadre du syndrome du canal tarsien, le signe de Tinel permet de tester le nerf tibial postérieur qui est percuté au niveau du tendon calcanéen (tendon d’Achille).

En cas de syndrome du canal tarsien, le patient ressent des fourmis (paresthésies) au niveau de la face plantaire du pied.

Syndrome du tunnel ulnaire

Dans le cadre du syndrome du tunnel ulnaire, le signe de Tinel permet de tester le nerf ulnaire (ex nerf cubital) qui est percuté au niveau du coude.

En cas de syndrome du tunnel ulnaire, le patient ressent des fourmis (paresthésies) au niveau des quatrième et cinquième doigts (faces dorsale et plantaire).

Signe de Tinel et sciatique

Il existe des tests plus spécifiques des sciatiques, ce qui explique que le signe de Tinel soit assez peu utilisé dans le cadre d’une sciatique. Néanmoins, il présente un intérêt dans la mesure où il indique qu’il existe une compression locale sur le trajet du nerf.

Le signe de Tinel permet de tester le nerf sciatique au niveau de la branche du nerf fibulaire cutané externe qui est percuté au niveau du col de la fibula (ex-péroné). Le test est positif s’il entraîne des paresthésies depuis la face externe de la jambe jusqu’à la face dorsale du pied.

Limites du signe de Tinel

Le signe de Tinel a un rôle informationnel mais il ne peut pas être utilisé isolément pour poser un diagnostic. Il est en effet peu sensible : capacité à détecter une pathologie si elle existe bel et bien et peu spécifique : capacité à ne détecter sans erreur que les personnes présentant une pathologie de sorte qu’il peut entraîner des résultats faussés (faux positifs ou faux négatifs).

Ainsi, pour aller davantage dans le sens d’un syndrome du canal carpien par exemple, on réalisera d’autres tests supplémentaires tels que :

  • le signe de Phalen qui teste lui aussi le nerf médian ;
  • le Flick test (qui fait disparaître les engourdissements des doigts en secouant la main) ;
  • le test de Mac Murthry-Durkan (pression sur le poignet qui déclenche des douleurs ou des paresthésies), etc.

Ces pros peuvent vous aider