Sommaire

Le syndrome de Volkmann est une affection causée par l'ischémie de certains muscles de l'avant-bras, c'est-à-dire une baisse de l'apport sanguin et de l'oxygénation au niveau de ces muscles. Ce problème de vascularisation est lié à une compression prolongée des muscles de l'avant-bras, pouvant conduire dans les cas les plus graves à une mort cellulaire et une rétraction de ces muscles. Pour mieux comprendre, faisons le point sur les causes et conséquences du syndrome de Volkmann.

Lire l'article Ooreka

Symptômes du syndrome de Volkmann

Étudié par le chirurgien allemand Richard Von Volkmann au cours du XIXe siècle, le syndrome de Volkmann désigne un ensemble de symptômes. Ces derniers surviennent en deux temps selon la gravité de l'affection. Les premiers symptômes sont :

  • Une perte de la sensibilité et des mouvements de la main ;
  • Des sensations de picotements dans la main ;
  • Une cyanose de la main, qui est provoquée par un manque d'oxygénation et qui se manifeste par une coloration bleutée de la main  ;
  • Des douleurs ressenties dans l'avant-bras.

Si les premiers symptômes ne sont pas diagnostiqués suffisamment tôt, une rétraction des muscles fléchisseurs de l'avant-bras peut survenir. Ce phénomène peut entraîner une déformation de la main. Le syndrome de Volkmann est souvent caractérisé par une main en forme de griffe, se traduisant par :

  • Une flexion du poignet ;
  • Une hyperextension des métacarpo-phalangiennes ;
  • Une flexion des phalanges.

 

Causes du syndrome de Volkmann

L'ensemble des symptômes du syndrome de Volkmann sont dus à une ischémie de certains muscles de l'avant-bras, c'est-à-dire une baisse de l'oxygénation de ces muscles. Ne pouvant fonctionner normalement, les muscles vont progressivement devenir inactifs, provoquant notamment des douleurs, des picotements et une perte d'activité. Si ce dysfonctionnement dure dans le temps, il peut entraîner une rétraction des muscles inactifs et une déformation de la main.

Lire l'article Ooreka

Ce problème de vascularisation est généralement dû à une hyperpression prolongée des muscles fléchisseurs de l'avant-bras, survenant notamment par compression de ces muscles. Il peut ainsi être provoqué :

  • Lors de traumatismes de l'avant-bras comme des blessures musculaires ;
  • Lors de traumatismes du coude comme les fractures ou les luxations du coude ;
  • Avec la pose d'un plâtre trop serré ;
  • Par un pansement ou garrot trop serré ;
  • Par certains types d'hématomes, c'est-à-dire un épanchement de sang dans les tissus ;
  • Par certains œdèmes, qui sont dus à l'accumulation de liquide au sein des cellules.

Le syndrome de Volkmann est parfois considéré comme la phase finale du syndrome des loges, survenant au niveau de l'avant-bras. On parle de syndrome des loges car il touche les loges musculaires, c'est-à-dire les compartiments où sont logés les muscles.

Ce syndrome est dû à une hyperpression prolongée de l'avant-bras, entraînant une baisse de flux sanguin au niveau des muscles et des tissus. Cela provoque une ischémie au niveau de l'avant-bras, c'est-à-dire une baisse de l'oxygénation causée par un manque de flux sanguin. Ce défaut d'oxygénation a pour conséquence un œdème cellulaire, c'est-à-dire l'accumulation de liquide au sein des cellules, entraînant un gonflement de ces dernières et provoquant à son tour une hyperpression de l'avant-bras.

Par conséquent, le syndrome des loges est souvent présenté comme un cercle vicieux. Le syndrome de Volkmann survient dès l'apparition de l'œdème cellulaire, qui va conduire à la mort cellulaire des muscles.

Lire l'article Ooreka

Syndrome de Volkmann : diagnostic

Le diagnostic est essentiellement clinique, c'est-à-dire qu'il est basé sur l'observation des signes cliniques et l'analyse des symptômes perçus par le patient. Ce diagnostic est généralement confirmé par la mesure du pouls du patient au niveau de l'avant-bras.

Le diagnostic du syndrome de Volkmann doit être réalisé le plus tôt possible pour éviter toute complication. Il convient notamment de se rapprocher d'un professionnel de santé si la pose d'un plâtre ou d'une résine provoque les symptômes évoqués précédemment. Il est alors nécessaire de procéder au retrait et à une nouvelle pose. Si la pose d'un plâtre était souvent mise en cause lors du syndrome de Volkmann, les dispositifs médicaux ont évolué et évitent la compression de l'avant-bras. Cela est notamment rendu possible par la pose d'un plâtre fendu.

Syndrome de Volkmann : traitement

Dans les cas les plus graves, une opération chirurgicale peut être nécessaire. Elle consiste en un raccourcissement osseux et en une élongation des tendons. Elle peut également être réalisée grâce à une arthrodèse du poignet et des articulations de la main. Cette opération consiste à bloquer certaines articulations en fusionnant les deux os adjacents.

Ces pros peuvent vous aider