Sommaire

Tous les sportifs la redoute, on parle bien de la déchirure des muscles ischio-jambiers. Elle peut entraîner une incapacité de plusieurs mois à mener son activité physique préférée. Où sont situés ces muscles, quelle est leur fonction et quelles blessures peuvent-ils subir ? Les réponses ici ! 

Ischio-jambiers : qu'est-ce que c'est ?

Les muscles ischio-jambiers sont situés à l'arrière de la cuisse, ils prennent naissance au niveau du bassin (de l'ischium plus précisément) et se prolongent jusqu'au péroné et au tibia.

Ils s'agit d'un groupe de trois muscles :

  • le muscle biceps fémoral, muscle allongé qui comprend deux parties, l'une étant plus courte que l'autre ;
  • le muscle semi-tendineux ;
  • le muscle semi-membraneux.

Lorsqu'ils se contractent, ils permettent la flexion du genou et l'extension de la hanche : ils permettent ainsi nos déplacements, la marche, la course et le saut. Ils sont particulièrement mobilisés au cours de pratiques sportives.

 

Blessures des muscles ischio-jambiers

Les blessures au niveau des ischio-jambiers sont très courantes chez les sportifs débutants ou confirmés. Elles sont courantes dans les sports impliquant des sauts, de la course et du contact (comme le football ou le rugby).

Leur degré de sévérité et le temps d'immobilisation associé est variable en fonction de la nature des lésions.

Élongation des muscles ischio-jambiers

Une élongation correspond à un simple étirement de certaines des fibres composants le muscle :

  • Elle survient souvent lorsque l'échauffement a été insuffisant.
  • Elle se traduit par une douleur, qui peut disparaître au repos et ne se manifester qu'au cours d'une activité physique.
  • Elle est plus vive en cas de contraction du muscle ou lorsqu'on le palpe.

Des massages effectués par un kinésithérapeute permettent de prendre en charge efficacement ce type de blessure, qui guérit en l'espace de 8 à 10 jours.

Ischio-jambiers : déchirure

Cette blessure, plus sérieuse, correspond à une rupture des fibres musculaires, elle peut être plus ou moins sévère en fonction du nombre de fibres sectionnées. Elle se manifeste par différents signes :

  • une douleur très vive, comme un coup de poignard ;
  • la perception d'un craquement ;
  • la formation d'un œdème (gonflement de la cuisse) ;
  • l'apparition d'un hématome (« bleu »), qui résulte de la rupture des vaisseaux sanguins qui nourrissent le muscle touché ;
  • une boiterie : la jambe ne peut assurer sa fonction habituelle.

Elle peut aussi bien être provoquée par un traumatisme direct (par exemple une « béquille », c'est-à-dire un coup de genou dans l'arrière de la cuisse) qu'indirect. Le traitement d'une déchirure au niveau des ischio-jambier repose :

  • sur l'application de glace immédiatement après la blessure, et pendant les premiers jours qui la suivent ;
  • la mise en place d'un pansement compressif ;
  • une surélévation de la cuisse ainsi que son immobilisation pendant quelques jours ;
  • des séances de kinésithérapie, basés sur un drainage, afin de faciliter l'évacuation du sang, des massages profonds, mais en respectant un délai suffisant après la blessure, des étirements doux...

Ischio-jambiers : les facteurs de risque

Certains éléments peuvent favoriser la survenue d'une blessure au niveau des ischio-jambiers :

  • un échauffement insuffisant ou inadapté ;
  • une alimentation déséquilibrée ou une hydratation insuffisante ;
  • une infection au niveau de la sphère ORL...

En cas de douleurs au niveau de l'arrière de la cuisse, l'examen de référence pour déterminer la nature des lésions et leur localisation précise est l'IRM. Elle peut venir préciser les résultats d'une échographie préalablement menée.