Sommaire

Le syndrome de Grisel ou torticolis nasopharyngé de Grisel concerne un torticolis spécifique survenant plus généralement chez l'enfant. D'apparition souvent brutale, il peut effrayer les parents et nécessite une thérapie particulière bien qu'il régresse en quelques jours. Voici tout ce qu'il faut savoir sur le syndrome de Grisel.

Syndrome de Grisel : définition

C'est Paul Grisel qui, en 1930, a décrit en premier cette forme de torticolis survenant principalement chez l'enfant. Selon son diagnostic, le torticolis nasopharyngé apparaîtrait principalement chez les filles, dans les premières années de la vie de l'enfant, et faisant suite à une infection ORL telles qu'une rhino-pharyngite, une otite ou une autre maladie virale type oreillons.

Il fait suite dans tous les cas à une infection des voies aériennes supérieures. Ce torticolis provient d'une dislocation entre la 1ère et la 2ème vertèbre cervicale (entre l'atlas et l'axis) : on parle alors de subluxation de l'articulation atloïdo-axoïdienne.

Ce syndrome peut cependant concerner tous les enfants et survient en général avant 13 ans, relevant d'étiologies très diverses.

 

Quelles sont les causes du syndrome de Grisel ?

Le syndrome de Grisel survient donc au cours ou au décours d'une infection des voies aériennes supérieures :

  • L'apparition de ganglions peut entraîner une contracture inflammatoire des muscles pré-vertébraux et ainsi obliger le cou à compenser d'un autre côté cette gêne inflammatoire, provoquant un torticolis.
  • Le torticolis de Grisel peut également survenir après une intervention (en post-opératoire) au niveau de la zone rétro-pharyngienne, située directement derrière le pharynx.

Syndrome de Grisel : diagnostic et traitement

Devant l'apparition brutale d'un torticolis chez l'enfant, il sera nécessaire de réaliser un bilan complet afin de rechercher la cause inflammatoire de celui-ci. On pratiquera une NFS (prise de sang) et dans certains cas, un scanner de la charnière cranio-cervicale sera indiqué si les symptômes ne régressent pas.

Un examen ORL complet et parfois, l'avis d'un neurochirurgien (minerve, traction) seront nécessaires.

Le syndrome de Grisel reste une pathologie bénigne et le traitement repose essentiellement sur l'éradication de l'infection sous-jacente. On prescrira :

  • un traitement antibiotique (mais seulement dans certains cas) ;
  • une corticothérapie ;
  • une mise en extension continue de la tête au moyen d'une sangle mentonnière pendant 3 à 4 semaines ;
  • le port d'une minerve pendant plusieurs jours.

L’évolution normale d'un syndrome de Grisel est la guérison en une semaine. Comme écrit précédemment, le syndrome de Grisel nécessitera comme dans toute approche médicale des diagnostics différentiels. Dans des cas de torticolis chez l'enfant, il conviendra d'éliminer :

  • le torticolis d’origine neurologique ;
  • le torticolis aigu fébrile non traumatique (dû à un germe et avec une atteinte plutôt osseuse) ;
  • le torticolis congénital ;
  • le torticolis spasmodique aigu (dû parfois à une intoxication médicamenteuse).

Enfin si la douleur persiste et devient réellement invalidante, n'hésitez pas à consulter un médecin qui saura vous orienter vers un spécialiste.

Ces pros peuvent vous aider