Traitement d'une contracture musculaire

Sommaire

 

Les spasmes musculaires peuvent concerner n'importe quel muscle du corps et n’importe quel type de muscles : les muscles striés, tels que ceux du dos, des cuisses ou des mollets par exemple, mais aussi les muscles lisses, comme ceux de l'appareil digestif. Le traitement des contractures musculaires dépend donc des muscles concernés et de leur cause initiale. Découvrez dans cet article quels traitements existent et comment prévenir la survenue des spasmes musculaires.

Traitement des contractures musculaires : approche médicale

De façon générale, en cas de spasme musculaire, les médecins prescrivent des anti-inflammatoires (aspirine, ibuprofène, etc.), des relaxants musculaires (myorelaxants à base de thiocolchicoside et de méthaqualone entre autres), des antispasmodiques (type Spasfon®) en cas de maux de ventre dus à des spasmes digestifs, des séances de kinésithérapie parfois, surtout en cas de récidives fréquentes.

Toutefois, certaines médecines alternatives seront souvent plus efficaces, notamment :

Traitement des contractures musculaires : auto-traitement

Différents exercices pour soulager la contracture

Vous pouvez essayer de soulager vous-même un spasme musculaire, par exemple en attendant une consultation chez un thérapeute :

  • Tout d’abord cessez les activités qui génèrent de la douleur.
  • Faites en sorte, autant que possible de laisser le muscle au repos ou de le mobiliser avec douceur.
  • Dans la mesure du possible faites de légers étirements de la zone (minimum 30 secondes), surtout sans forcer et cessez en cas de forte douleur.
  • Utilisez une bouillotte pour détendre le muscle contracté. Laissez-la en place pendant une vingtaine de minutes au moins et renouvelez régulièrement son utilisation.
  • Faites du do-in.

Faire appel à l'homéopathie

Vous pouvez par exemple mélanger 30 ml d’huile végétale de sésame et/ou d’amande douce et/ou de coton et/ou de noisette avec des huiles essentielles de Gaulthérie (3 ml) et de Menthe poivrée (1 ml) aux propriétés antidouleurs et anti-inflammatoires ainsi qu’avec des HE de Lavandin super (2 ml) et de Romarin à camphre (2 ml) aux vertus décontractantes.

Pensez à masser avec délicatesse la zone contractée en utilisant une crème à l’arnica ou des huiles adaptées ou ayez recours à certaines plantes décontractantes (demandez conseil à un phytothérapeute).

Vous pouvez aussi vous adresser à un homéopathe et prendre sous forme de granules homéopathiques :

  • de l’arnica (remède phare en cas de contractures et de courbatures),
  • du cuprum metallicum (qui convient à tous les types de spasmes,qu'ils soient gastriques, intestinaux ou même respiratoires),
  • du magnesia phosphorica (idéal en cas de douleurs spasmodiques, de crampes et de contractures aggravées par le froid et améliorées par la chaleur),
  • du gelsemium (en cas de spasme lié au stress).
  • Buvez beaucoup et de préférence des eaux riches en magnésium (type Hépar).

Traitement des contractures musculaires : prévention

Il est possible de prévenir les spasmes musculaires en respectant quelques règles simples :

  • évitez de conserver trop longtemps la même position ;
  • évitez de faire des efforts brusques, en particulier sans échauffement préalable (n’oubliez pas non plus de vous étirer après) ;
  • adoptez de bonnes postures, par exemple, si vous devez soulever un poids faites-le en gardant le dos droit et en fléchissant les jambes ;
  • hydratez-vous suffisamment (buvez des eaux enrichies en électrolytes au besoin) ;
  • évitez de consommer trop de sel, d'alcool et de caféine ;
  • adoptez une bonne hygiène alimentaire en cas de spasmes intestinaux.

Ces pros peuvent vous aider