Sommaire

Les douleurs au mollet (ou triceps sural) sont des douleurs fréquentes qui peuvent avoir diverses origines. Les plus fréquentes sont les douleurs musculaires, le mollet étant un groupe musculaire constamment sollicité, mais elles peuvent aussi être dues à des troubles vasculaires ou neurologiques ainsi qu’à un diabète par exemple. Faisons le point.

Douleur au mollet : quand elle est d'origine musculaire

Les douleurs au mollet qui ont une origine musculaire concernent généralement une seule jambe. En effet, une atteinte des deux membres inférieurs indique généralement que l’origine du problème est plus générale.

Crampes et douleurs au mollet

Les crampes sont les douleurs musculaires les plus fréquentes au niveau du mollet. En effet les crampes aux jambes touchent de nombreuses personnes, et plus particulièrement les sportifs, même si tout le monde peut y être sujet.

Lorsque les crampes au mollet surviennent chez les sportifs, elles interviennent après des efforts intenses et prolongés. On peut notamment voir souffrir de crampes au mollet les joueurs de football vers la fin d’un match ou plus fréquemment encore en cas de prolongations. En effet, les crampes sont dues à un défaut d’oxygénation des muscles qui ne reçoivent plus assez de sang.

Les crampes peuvent également être dues à une carence en potassium et en magnésium soit en raison d’apports insuffisants, soit en cas d’élimination excessive.

 

 

Qu'avez-vous pensé de la vidéo ?

 

Douleurs au mollet : lésions musculaires

Le mollet peut aussi présenter une douleur en cas de déchirure musculaire au d’élongation. Là encore, l’élongation du mollet est une blessure fréquente chez les sportifs. Toutefois, cette lésion musculaire se remet généralement assez rapidement et sans entraîner d’importantes séquelles.

 

Les déchirures musculaires elles, sont plus graves mais sont plus rares au niveau du mollet qu’à l’arrière de la cuisse (muscles ischio-jambiers).

 

Douleurs au mollet d’origine vasculaire

Les douleurs au mollet d’origine vasculaire sont liées à des troubles de la circulation sanguine au niveau de la jambe. Plusieurs types de problème de circulation peuvent expliquer des douleurs au mollet, les plus fréquentes étant les thromboses, les varices et les phlébites.

 

Thromboses veineuses : cause de douleurs au mollet

Les thromboses veineuses sont des caillots de sang qui se forment dans une veine. Or, les veines des membres inférieurs sont souvent concernées par ce type de pathologies. Ainsi, la thrombose veineuse profonde (ou phlébite) touche des veines situées dans les muscles de la jambe et à proximité des artères.

Le risque est de voir ce caillot emporté dans la circulation sanguine ; il peut accidentellement se retrouver dans les artères puis dans les poumons. En bout de course, si ce caillot obstrue les voies respiratoires du poumon, on parle d'embolie pulmonaire.

Douleurs au mollet vasculaires et varices

Les varices aux jambes traduisent un défaut de circulation du sang veineux. Lorsque ce sont les veines qui se situent au niveau du mollet qui sont concernées, on parle de varice saphène interne (c’est la veine saphène interne, située en profondeur, qui est touchée) tandis qu’il s’agit d’une varice saphène externe si ce sont les veines placées à l’arrière ou à l’extérieur du mollet qui sont touchées.

Les varices aux jambes traduisent une insuffisance veineuse chronique et elles peuvent engendrer des crampes.

Autres pathologies responsables de douleurs au mollet

D’autres pathologies peuvent être responsables de douleurs au mollet, c’est notamment le cas du diabète ou des sciatiques :

  • Si le diabète entraîne fréquemment des douleurs au mollet, c’est parce que le stockage du glucose dans le sang va avoir un impact sur les muscles et entraîner l’apparition de crampes. Par ailleurs, le diabète a tendance à fatiguer les muscles et à endommager les vaisseaux sanguins (artériopathie) et les nerfs (neuropathie diabétique), en particulier au niveau des membres inférieurs.
  • Une sciatique peut également être responsable de douleurs au mollet. En effet, le nerf sciatique part de la colonne lombaire, dans le bas du dos, puis descend dans la cuisse et, pour sa branche interne, passe à l’arrière de la jambe.

 

Symptômes des douleurs au mollet

La douleur au mollet peut se présenter sous différentes formes en fonction de son origine :

  • En cas de douleur au mollet d’origine musculaire, elle est le plus souvent violente et d’apparition brutale. C'est vrai aussi bien pour une crampe que pour une élongation ou un claquage du triceps sural. Toutefois, en cas de lésion grave telle qu’une déchirure, la douleur (« en coup de poignard ») s’accompagnera d’un hématome, d’un œdème et d’une impossibilité à marcher.

 

  • En cas de trouble vasculaire tel qu’une thrombose, on observe également une douleur dans la jambe, un gonflement et parfois de la fièvre.
  • Les varices, elles aussi, peuvent provoquer des douleurs (bien que cela ne soit pas systématique) ou des crampes au niveau des mollets. Les douleurs auront tendance à s’intensifier au cours de la journée, notamment en cas de position debout prolongée. D’autres symptômes peuvent les accompagner notamment des œdèmes, des jambes lourdes, des démangeaisons, et bien sûr des veines bleues et dilatées.
  • Si les douleurs au mollet sont liées à une sciatique, les douleurs seront davantage localisées au niveau des lombaires et du bassin avec une irradiation jusque dans le mollet.

Diagnostic d’une douleur au mollet

En cas de douleur musculaire au niveau du triceps sural, le mollet sera sensible et dur à la palpation. La douleur augmentera à l’étirement. D’une façon générale, les douleurs du mollet sont faciles à diagnostiquer à l’examen clinique.

Néanmoins, pour confirmer le diagnostic il faut parfois procéder à une échographie, en particulier si on suspecte une lésion grave telle qu’une déchirure. Il peut également être nécessaire de procéder à une imagerie médicale pour déceler un caillot de sang dans le cadre d’une thrombose veineuse. Enfin, des tests spécifiques peuvent être réalisés pour mettre en évidence un diabète.

 

Douleurs au mollet : quel traitement ?

Le traitement de la douleur au mollet est lui aussi directement lié à son origine :

  • Les lésions musculaires sans gravité telles que les crampes ou les élongations seront simplement soulagées par l’arrêt de l’activité et le repos. Pour soulager la douleur, on peut placer une poche de glace sur le mollet mais cela n’est pas indispensable. En revanche en cas de claquage ou de déchirure, une prise en charge plus complète avec de la rééducation est parfois nécessaire.
  • Le traitement de la thrombose veineuse est à base de traitements qui détruisent le caillot. Dans certains cas, il est nécessaire d’avoir recours à une intervention chirurgicale permettant de fragmenter et d’aspirer le caillot.
  • En cas de varices, le traitement peut être médicamenteux ou chirurgical.
  • Chez les personnes dont le diabète est diagnostiqué, le traitement de la douleur, des fourmillements, des œdèmes, etc. passe d’une part par la prise en charge de la maladie, d’autre part par le soin apporté aux membres inférieurs et aux pieds. Porter des chaussettes et des chaussures adaptées est également essentiel.
  • Le traitement d’une sciatique, lui, sera généralement efficace si on passe par un ostéopathe bien que des médicaments ou des infiltrations puissent parfois la soulager. Attention, certaines sciatiques graves dues à une hernie discale doivent être opérées.

Tous ces traitements permettent à plus ou moins long terme de soulager les douleurs au mollet.

 

Aussi dans la rubrique :

Douleurs aux muscles

Sommaire