Anatomie des muscles

Écrit par les experts Ooreka

Des muscles présents dans tout le corps.

Se muscler les épaules

Lorsqu'on évoque les muscles, on pense essentiellement aux muscles tels que les biceps. En réalité, les muscles sont présents dans presque tout le corps.

Ils se divisent en deux grands groupes :

  • les muscles striés également appelés muscles rouges ou squelettiques ;
  • les muscles lisses également appelés muscles blancs.

Chacun de ces groupes assure des fonctions différentes même s'ils ont les mêmes propriétés : la contraction et le relâchement.

Anatomie des muscles : le principe de la contraction

Les muscles sont composés de fibres musculaires :

  • ces fibres sont constituées de cellules : les myocytes (littéralement : cellules du muscle) ;
  • les myocytes sont composées entre autres de filaments : les myofibrilles qui peuvent être de 2 types :
    • faits d'actine ;
    • faits de myosine.

La contraction musculaire naît de l'interaction de ces deux types de filaments (ponts d'acto-myosine) :

  • elle consiste à rapprocher les deux points d'insertion du muscle (via les tendons) ;
  • si une extrémité du muscle est accrochée à l'épaule et l'autre à l'avant-bras, la contraction entraîne la flexion du coude.

À noter : Les muscles ont besoin d'énergie pour réaliser leur contraction. Cette énergie est fournie par l'ATP (adénosine tri-phosphate), une molécule qui se dirige directement vers les muscles pour leur fournir une énergie immédiatement exploitable.

Anatomie des muscles striés : sous contrôle du cerveau

Les muscles striés unissent les os et ont pour mission de faire bouger les différents segments du corps :

  • ces muscles s'attachent sur les os par des tendons, constitués d'un tissu fibreux résistant, flexible, mais relativement peu élastique.
  • ils ont la particularité d'être placés sous le contrôle du cerveau et soumis à la volonté (ce qui les diffère des muscles lisses).

Chacune des fibres musculaires qui composent le muscle est reliée à la commande centrale qu'est le cerveau :

  • via une terminaison nerveuse ;
  • et au niveau d'une zone de connexion appelée plaque motrice.

En dehors de tout ordre de contraction, les muscles conservent une certaine tonicité : c'est ce qu'on appelle le tonus musculaire.

Muscles lisses et anatomie : poumons, reins, intestins, etc.

Les muscles lisses ont pour mission de faire fonctionner les organes.

Ils se retrouvent donc dans grand nombre d'entre eux :

  • bronches ;
  • intestins ;
  • poumons ;
  • utérus ;
  • reins ;
  • vaisseaux sanguins ;
  • vésicule biliaire, etc.

Contrairement aux muscles striés, ils ne sont pas placés sous le contrôle du cerveau et leur contraction est involontaire.

Ce fonctionnement autonome est assuré par un système nerveux spécialisé :

  • le système nerveux autonome (SNA) ou neuro-végétatif (SNV) ;
  • ce système nerveux n'est pas maîtrisé volontairement.

Exception du corps humain : le cœur

Le cœur ou muscle cardiaque (myocarde) constitue une exception parmi les muscles.

Il comporte des muscles à la constitution proche de celle des muscles striés, mais sa contraction est involontaire.

Elle vise à propulser le sang dans tout l'organisme pour nourrir l'ensemble des cellules.

Anatomie des muscles : exemples concrets

Pour prendre un exemple quotidien :

  • lorsqu'on mange : les actions d'amener la fourchette à la bouche, de mastique et d'avaler sont assurées par les muscles striés (mouvements volontaires) ;
  • une fois la nourriture avalée : les contractions de l'œsophage, de l'estomac, du duodénum, de la vésicule biliaire et des intestins sont automatiques, réalisées par les muscles lisses (sous le contrôle du SNV).

Besoin de mutuelle santé? Comparez les tarifs gratuitement

Comparer les mutuelles

Pour aller plus loin



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !