Claquage / claquage musculaire

Écrit par les experts Ooreka

 

Le claquage musculaire concerne plus souvent certaines zones des jambes :

Claquage musculaire : des différences avec la déchirure

Il existe deux différences majeures entre une déchirure musculaire et un claquage musculaire :

  • le claquage musculaire est une déchirure de quelques fibres musculaires seulement alors que la déchirure concerne un faisceau musculaire complet (il est toutefois plus important qu'une élongation musculaire) ;
  • le claquage ne survient qu'en cas d'effort musculaire intense alors que, si cela est également vrai pour la déchirure, cette dernière peut aussi être due à un traumatisme tel qu'un coup.

Symptômes du claquage musculaire : survient à l'effort

Le claquage musculaire intervient au cours d'un effort musculaire : dans 90 % des cas, le claquage est un accident sportif.

Les fibres musculaires, ayant dépassé leurs capacités élastiques, se rompent.

Claquage musculaire : une douleur très forte

La douleur musculaire engendrée par la déchirure des fibres musculaires est intense, brutale et soudaine :

  • elle impose l'arrêt immédiat de l'activité.
  • au début, la douleur est localisée, mais elle tend rapidement à s'étaler et à gagner tout le muscle concerné.

Les signes cliniques du claquage musculaire : diagnostic

Le claquage musculaire se reconnaît par :

  • un muscle d'aspect difforme ;
  • et un hématome plus ou moins marqué en fonction du muscle touché :
    • plus il est superficiel plus le bleu est marqué ;
    • un hématome intramusculaire est toujours présent même s'il n'est pas nécessairement perceptible à l'œil nu.
  • un œdème.

La palpation entraîne une douleur importante à un endroit précis et on retrouve parfois une encoche, comme en cas de déchirure.

Attention ! Ces symptômes suffisent à poser le diagnostic, mais si un doute persiste on procède à une échographie qui mettra en évidence l'hématome intramusculaire. Cet examen permettra également d'en évaluer la gravité.

Claquage musculaire : mollet et cuisse surtout

Les muscles les plus sujets aux claquages sont les muscles des membres inférieurs :

  • le claquage au mollet et le claquage à la cuisse, notamment chez les footballeurs ;
  • les ischiojambiers (les muscles postérieurs de la cuisse), surtout chez les coureurs.

Suite à un traitement du claquage adapté, la reprise du sport est très progressive et n'intervient qu'après la cicatrisation complète.

Il est important de respecter ce délai pour éviter les récidives et les claquages plus importants qui risqueraient de passer au stade de déchirure musculaire, voire de rupture pour les plus graves.

Besoin de mutuelle santé? Comparez les tarifs gratuitement

Comparer les mutuelles

Pour aller plus loin



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !