Élongation cuisse

Écrit par les experts Ooreka

 

Particularités de l'élongation à la cuisse.

L'élongation musculaire touche principalement deux muscles de la jambe :

Élongation de la cuisse : arrière de la jambe

Les muscles ischiojambiers sont le plus souvent concernés par les élongations, tout comme ils le sont en cas de déchirure musculaire ou de claquage musculaire. Ces muscles sont situés à l'arrière de la cuisse. Les muscles antérieurs de la cuisse sont rarement touchés, c'est-à-dire le quadriceps, muscle composé de quatre faisceaux musculaires distincts.

Symptômes de l'élongation cuisse : douleur à l'effort

Les symptômes de l'élongation à la cuisse sont :

  • l'apparition d'une douleur au cours de l'effort ;
  • une perte de puissance de la partie supérieure du membre inférieur ;
  • parfois une sensation d'engourdissement assez spécifique.

En fonction du muscle touché, la douleur sera plus ou moins facile à repérer.

Les muscles ischiojambiers situés à l'arrière de la cuisse étant relativement superficiels, la pointe sensible est généralement simple à retrouver.

Il suffit pour cela :

  • d'appuyer sur la zone pour raviver la douleur ;
  • ou de procéder à l'étirement musculaire des ischiojambiers (fléchir la hanche en maintenant le genou tendu).

Contre l'élongation de la cuisse : importance prévention

Il est préférable de prévenir une élongation plutôt que la soigner.

Pour cela, quelques gestes simples existent.

Un échauffement systématique avant l'effort

Il faut commencer par s'échauffer soigneusement.

Il faudra tout particulièrement porter son attention sur les muscles ischiojambiers et le quadriceps, surtout si on a déjà été victime d'une élongation auparavant.

Les étirements musculaires ne devront pas non plus être négligés, pas plus que le repos qui est indissociable de la pratique d'un sport.

Éviter une élongation de la cuisse : ne pas dépasser ses limites

Dans tous les cas, il faudra prendre garde à :

  • adapter son activité sportive à ses capacités ;
  • et ne pas vouloir trop en demander à l'organisme si celui-ci n'y est pas préparé.

Même en cas de préparation suffisante, les exercices ne doivent pas excéder 80 % de la puissance totale qu'est capable de fournir la masse musculaire en activité.

L'intensité des efforts doit être progressive plutôt que brutale.

Besoin de mutuelle santé? Comparez les tarifs gratuitement

Comparer les mutuelles

Pour aller plus loin



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !