Sommaire

Marcher avec des béquilles

Téléchargez cette fiche gratuite au format pdf

  • Rédigé par des professionnels
  • Un accompagnement étape par étape
  • La liste de matériel si nécessaire
Télécharger la fiche

Les béquilles (ou cannes anglaises) ont l’avantage d’être plus stables que des cannes simples. En effet, en plus de leur poignée, elles disposent d’un soutien pour l’avant-bras qui confère de meilleurs appuis. Reste encore à savoir comment faire pour bien marcher avec des béquilles.

1. Réglez la hauteur de votre béquille

Il est indispensable de bien régler la taille de votre béquille. En effet, c’est à cette seule condition qu’elle pourra se révéler efficace.

Pour que la béquille soit à la bonne hauteur veillez à ce que :

  • la poignée de la béquille arrive dans votre main (au niveau du pi de flexion du poignet) lorsque vous êtes debout, bras le long du corps, mais légèrement fléchi ;
  • la poignée doit normalement se trouver à hauteur de la partie supérieure de l’aine.

Une fois la béquille réglée, verrouillez-la soigneusement.

2. Marchez avec une seule béquille

Si vous n’utilisez qu’une seule béquille, le principe sera le même qu’avec une canne.

Il vous faudra la placer du côté valide, c’est-à-dire dans la main opposée par rapport à la jambe blessée.

Avancez simultanément la jambe faible et la béquille en faisant en sorte de faire des pas de même longueur.

Consulter la fiche pratique Ooreka

3. Marchez avec des béquilles

Le plus souvent, on doit se servir de deux béquilles lorsqu’on a une jambe malade.

C’est surtout dans ce cas-là que certaines règles importantes doivent être observées.

Le pas simulé

Cherchez à marcher en évitant de vous déplacer à cloche-pied.

Il faut donc faire en sorte de réaliser des pas les plus normaux possibles, en prenant simplement garde à ne pas poser la jambe douloureuse au sol.

  • Avancez dans le même mouvement et les béquilles et la jambe blessée.
  • Conservez la jambe souple en pliant et en étendant le genou si cela vous est possible.
  • Au moment où le talon atteint le sol, entre les deux cannes, portez le poids sur les béquilles.
  • Posez le pied à plat sur le sol mais ne prenez pas appui dessus.

Il est important de chercher à faire un pas et, au dernier moment, de ne pas prendre appui sur le pied (qui ne fait qu’effleurer le sol). En effet, cette technique du pas simulé permet de continuer à faire travailler normalement les muscles de la jambe. Elle permet également d’éviter les contractures qu’occasionnerait le fait de garder la jambe constamment fléchie.

Enchaînement

La suite du mouvement se déroule normalement si ce n’est qu’au lieu de prendre appui sur le membre inférieur malade pour avancer la jambe valide, on s’appuie sur les béquilles. Le mouvement recommence ensuite pour effectuer un nouveau pas.

Recommandations

  • Veillez à faire des pas normaux, c’est-à-dire qui ne sont pas trop grands. L’objectif reste de simuler une marche quasi-normale.
  • N’hésitez pas à prendre conseil auprès de votre kinésithérapeute si vous éprouvez des difficultés à bien réaliser le pas simulé.

4. Montez les escaliers avec des béquilles

Pour monter des escaliers avec des béquilles :

  • Commencez par poser le pied valide sur la première marche.
  • Placez les deux béquilles sur cette même marche.
  • Prenez appui dessus et posez la jambe blessée, toujours sur la même marche.
  • Répétez la même opération jusqu’en haut de l’escalier.

5. Descendez des escaliers avec des béquilles

Pour descendre des escaliers avec des béquilles :

  • Posez le pied lésé et les béquilles sur la marche à descendre.
  • Prenez appui sur les béquilles et avancez le bassin en redressant le dos.
  • Posez la jambe valide sur la même marche que les béquilles.